Le M

Retour sur la toute première édition du Diplo’MUN organisée par Diplo’Mates !

Du 3 au 5 novembre, le campus d’Ecully Beach a été envahi par une troupe de diplomates en herbe. Certains sont venus de Brest, d’autres de Paris, d’Aix ou encore de Grenoble… Le Diplo’MUN était un formidable week-end pour rencontrer, débattre, et s’amuser avec des étudiants de classes préparatoires, d’HEC, de SciencesPo, emlyon, ou encore de l’Ecole Navale ! Avec ce petit retour que vous propose Diplo’Mates, découvrez ces 3 jours mémorables !

 

Vendredi 3 novembre : le décollage en beauté

Ça y est, il est 11h00 en ce vendredi et les participants arrivent sur le campus d’emlyon business school. Les staffeurs sont prêts, le campus l’est également, ouvrant ses portes à une belle exposition de l’ambassade de Norvège sur l’Arctique. Le Diplo’MUN s’envole. Après le déjeuner, tout le monde se rend en IBM pour la cérémonie d’ouverture. C’est l’occasion de retourner sur l’histoire de Diplo’Mates et du Diplo’MUN et d’expliquer aux participants le déroulement de ces trois jours. Nous laissons ensuite le pupitre à Tristan E. Landry, responsable en chef de la section politique du Canada. Cette première conférence démarre sur les chapeaux de roues. Avec humour et un accent qui en a fait craquer plus d’une, Mr Landry nous expose la situation générale du thème de cette première édition : l’Arctique. S’ensuivent les premières séances de négociation au Conseil de Sécurité de l’ONU. Pour la majorité des participants, il s’agissait là de leur première expérience de MUN. Si les échanges se font un peu timides pour commencer, les langues se délient très vite. Chacun prend son rôle à cœur et représente fièrement les couleurs mais aussi les intérêts de son pays. Pour terminer ce premier voyage au cœur des négociations de type Nations Unies, les participants se retrouvent au bar de l’EM pour un afterwork très chill, accompagné de fromage et de charcuterie.

 

Samedi 4 novembre : un rythme de croisière et une soirée de gala

Nous entrons maintenant dans la journée la plus intensive en débats. Les négociations reprennent et les échanges deviennent plus stratégiques. Nous n’avons plus des étudiants, mais bel et bien de vrais diplomates prêts à en découdre. Si certains mettent en avant leur talent d’orateurs pour convaincre, dissuader et même envoyer quelques attaques verbales bien placées, d’autres se livrent au jeu des alliances et des petits messages secrets lors de ce Conseil de l’Arctique exceptionnel. Durant les quelques pauses offertes aux participants entre les négociations, l’équipe de Diplo’Mates a également organisé un escape game géant, emmenant les équipes dans tous les coins et recoins du campus. L’esprit de compétition est bien présent et nos représentants n’hésitent pas à se défouler pour arracher la victoire. Une fois cette journée terminée, les participants sont invités à revêtir leurs plus belles tenues pour se rendre au gala du Diplo’MUN, où les attendent champagne, vin, bière et traiteur à volonté. La soirée bat son plein, certains participants s’improvisent même DJ, tandis que d’autres ont préféré profiter de la piste de danse.

 

Dimanche 5 novembre : parés à l’atterrissage, la destination est atteinte

Après une courte nuit pour les Diplo, le rendez-vous est donné sur le campus pour terminer les négociations en cours de la veille. Les débats se veulent plus chill, comme en témoignent les échanges sur l’utilisation du terme « esquimau ». Le déjeuner pris, staffeurs et participants se retrouvent en IBM Hall pour la cérémonie de clôture tant attendue. Les trois équipes gagnantes reçoivent leur prix, allant d’un vol en hélicoptère au saut à l’élastique, ainsi que leur diplôme. Pour cette ultime cérémonie, Diplo’Mates a eu le plaisir et l’honneur de recevoir M. le Consul de Norvège et M. l’Ambassadeur de Norvège en France, M. Rolf Einar Fife. Cette dernière conférence termine en beauté ces 3 jours inoubliables. Après les remerciements, la dernière photo de groupe et les félicitations qui s’imposent, le Diplo’MUN tire sa révérence.

C’est aussi le moment d’échanger sur ce week-end. Tous les participants ont été ravis. Pour sa première édition, le Diplo’MUN est une très belle réussite. Emlyon business school fait maintenant partie du cercle restreint d’écoles organisant son propre MUN. Diplo’Mates a fait d’un rêve une réalité et d’une réalité, une réussite.

 

Exemple d’une résolution prise lors de la session de dimanche du Conseil de l’Arctique :

Principe International des Normes pour les Traîneaux et les Esquimaux (PINTE), par les Pays-Bas 
Soutiens : Russie, Espagne

RECONNAISSANT la menace que la folklorisation représente pour l’authenticité du patrimoine des populations de l’Arctique ;

DÉNONÇANT l’amalgame entre un élément de la culture populaire occidentale et la dénomination d’une civilisation de l’Arctique ;

INFORMANT le Conseil de l’Arctique des accidents de traîneaux qui coûtent la vie chaque année à plusieurs centaines d’esquimaux et de chiens de traineaux. Il s’agit de la première cause de mortalité chez les chiens de traineaux et la 3e chez les esquimaux.

DEMANDE l’interdiction de l’emploi abusif et discriminatoire du mot « esquimau »

  1. Cela s’accompagnera d’une interdiction de toute référence au terme « esquimau » comme désignation d’une confiserie dans les cadres éducatifs ; les mesures de sanction seront laissées à la discrétion des Etats membres

RECOMMANDE l’établissement de normes régulant le transport en traîneaux dans la région Arctique

  1. Il s’agira d’établir un code de conduite de traineau calqué sur le code de la route du reste des véhicules terrestres à moteur. 
  2. Cela s’accompagnera de la mise en place de traineau-écoles dans chaque ville de plus de 100 traineau-mobilistes. 
  3. Parmi les mesures de préventions suggérées, la mise en place de chiens de secours en cas de crevaison des chiens de traîneaux principaux

SUGGERE l’ajout d’un rôle de supervision à l’Observatoire de l’Arctique, qui est, comme le Conseil le sait bien, les yeux et les oreilles des Etats et entités qui y siègent. 

RECOMMANDE la mise en place d’un enseignement visant à apprendre aux citoyens des pays membres la différence entre les pingouins et les manchots, amalgame contribuant à entretenir la confusion entre les pôles Nord et Sud ; cela nuit en outre fortement à la culture Inuit. 

SOUHAITE que les pays engagés dans la recherche sur les moyens de locomotion en Arctique mettent en commun leurs avancées pour la mise au point de traîneaux connectés

  1. Nous suggérons en outre au Japon de mettre les moyens de productions de Toyota au service de la production de traîneaux en masse pour la classe moyenne Inuit.