Promouvoir la mode lyonnaise à l’emlyon, le défi de Dress Code

Promouvoir la mode lyonnaise à l’emlyon, le défi de Dress Code

Avec son nouvel événement, Les Espoirs de la Mode Lyonnaise, Dress Code entend promouvoir les artisans de la mode de la région Rhône-Alpes. Rencontre avec Ilyies Bendali, le président de l’association Dress Code à l’emlyon business school. Passionné de mode, il avait rejoint l’association dès les cooptations d’octobre 2016, avec l’idée ambitieuse de créer un concours de créateurs lyonnais. Deux années plus tard, l’association a pris de l’ampleur, le coopté est passé président et l’événement a pris forme. Présentation de cette première édition ambitieuse.

 

Qu’est ce qui t’a attiré chez Dress Code ?

J’avais un projet professionnel très orienté mode, je suis très branché Sneakers et c’était un monde que je voulais approfondir et découvrir sous un angle différent. Il faut aussi dire que, en 2016, l’association était très féminine : un petit challenge mais aussi l’opportunité d’apporter vraiment quelque chose à l’association en y développant de nouvelles activités.

Deux ans dans cette association, cela a confirmé ton envie de travailler dans ce secteur ?

Confirmé et appuyé ! Ca m’a permis de me vendre en entretien, de trouver un stage chez Adidas en Allemagne, de trouver un petit job chez The Kooples ( et d’y faire rentrer d’autres membres de l’asso ! ). Etre investi à Dress Code, cela montre que j’ai un intérêt poussé pour ce secteur.

Quelles ont été les grandes lignes de votre mandat ?

Avant tout, nous voulions donner une âme à l’asso’, c’est à dire créer un lien entre tous nos événements. Notre mot clef cette année, c’était le local ; se tourner vers l’entrepreneuriat lyonnais, montrer qu’il y a des artistes talentueux à Lyon, des boutiques très sympa et qu’on n’est pas obligé de rentrer à Paris pour aller faire son shooping ou se faire couper les cheveux.

Et enfin, Le 13 novembre prochain se tiendra la première édition des Espoirs de la Mode Lyonnaise. C’est l’évènement que l’on a porté cette année, s’il ne fallait en choisir qu’un.

Les Espoirs de la Mode Lyonnaise, en deux mots, c’est quoi ?

C’est un concours de créateurs. Nous sommes allés dénicher 10 talents de la région qui viennent des écoles de mode, de la “rue”, trouvés sur Instagram ou dans nos connaissances. Chacun pourra présenter ses créations lors d’un défilé devant les invités et le jury de professionnels.  

Quels sont les membres du jury ?

On ne peut pas encore dévoiler leurs noms, mais il y a vraiment du niveau ! Nous avons fixé le liste finale dernièrement et nous sommes vraiment ravis ! Nous avons un influenceur, une marque bien connue, un enseignant de l’em spécialisé sur cette question et une institution très reconnue dans le milieu de la mode.

Quel est l’enjeu de cet événement ?

Faire défiler les talents lyonnais et les transformer en talents commerciaux, en le mettant face à un jury pro, devant un public d’étudiants en école de commerce. Les prix eux-mêmes sont orientés en ce sens : formation au développement d’un business model, création d’une image de marque, mise en boutique, etc.

Plus qu’un concours, c’est un défilé et un lieu de rencontre. Nous avons des talents qui viennent de milieux très différents ; avant la compétition, on veut créer un partage entre les créateurs du milieu urbain à celui de la grande couture. Il n’y a pas vraiment de vainqueur, tout le monde y gagne !

Comment promouvoir cet événement auprès des étudiants d’emlyon ? 

Même si on a coeur de toucher plusieurs populations différentes, l’emlyon est notre premier public. Nous leur proposons des entrées à prix réduits ; pouvoir partager cet événement avec tous nos potes, ça nous tient à cœur ! Nous venons aussi de signer un artiste lyonnais pour faire l’entracte. Je pense que les amateurs de rap français vont s’y retrouver car c’est un excellent rappeur lyonnais !

On sous estime toujours le travail de préparation des évènements associatifs. Quels ont été les points les plus durs pour vous ?

La logistique a été gérée en amont. Le plus important et le plus difficile a été de trouver les jurés et l’artiste. C’était un peu notre hantise de ne pas les trouver ! Pour les faire venir, nous n’avions aucun moyens financiers ; il fallait les convaincre et qu’ils adhèrent au projet. Mais maintenant que l’on a tout bouclé, on est sûrs de nous et on sait que ce sera un bel événement.

Et du côté des créateurs ?

C’est un peu plus facile ; nous leur apportons une visibilité sans contrepartie et la possibilité de repartir avec des lots très intéressants. Mais ce n’est pas gagné d’avance pour autant : il faut réussir à choisir des créateurs qui nous parlent, qui soient différents les uns des autres et qui s’enrichissent les uns les autres.

Finalement, cet évènement c’est surtout une histoire de rencontres…

Bien sûr ! Depuis le début, nous cherchons à créer un cadre pour faire naitre des émulsions entre des jeunes en école de commerce et des créateurs. Il faut que ces derniers rencontrent des jeunes qui puissent leur parler de façon très concrète ! Nous sommes formés sur le développement, le marketing, la stratégie commerciale, tous ces outils qui pourraient leur être utiles.

De son côté, le jury aura certainement des conseils à donner à des jeunes étudiants en recherche de stage ou du travail. Donc oui, nous avons mis l’accent sur le cocktail et le networking pour faire échanger tous les participants de l’évènement. Des belles rencontres à faire !

Et 3 bonnes raisons de venir ?

  1. Les créateurs.

Il y a des très belles créations à découvrir ! Une sélection lyonnaise, pour nous qui nous sommes tous attachés à cette ville hors du commun, au caractère particulier que l’on retrouve dans les créateurs choisis. Que l’on soit passionné, curieux, ou même insensible à l’univers de la mode, on peu venir pour ce côté un peu chauvin

     2. Une soirée ouverte à tous.

L’artiste démarché pour l’entracte donnera une dimension supplémentaire à la soirée, appuyé par le cocktail et le buffet préparés par Sup’ De Coteaux et les Gourmets.

    3. Parce qu’on y a mis beaucoup de coeur.

Chez Dress Code, c’est  « notre bébé ». On entend souvent cette phrase là quand les associations parlent de leurs évents. Nous nous sommes battus pour le faire naître et on rêve de le partager avec vous !