Le M

Makers Abroad : un projet étudiants pour transformer et améliorer emlyon business school

La possibilité de s’expatrier dès la fin de la première année est l’une des spécificités d’emlyon. Cela dit, s’expatrier n’est jamais chose facile ! Aujourd’hui en deuxième année, Anna, Pauline, Raphaëlle, Constance, Augustin et Edouard ont constaté que l’accompagnement pré-expatriation d’emlyon pourrait être amélioré. Ils ont donc travaillé, en lien avec les services de l’école, à la création d’un nouveau projet : Makers Abroad.


Rencontre avec Anna Fournon, l’une des instigatrices de Makers Abroad
Bonjour Anna, pourrais-tu, tout d’abord, nous expliquer pourquoi avoir décidé de créer Makers Abroad ?

L’idée de Makers Abroad nous est venue en janvier, à notre retour de l’étranger. Effectivement, en discutant de nos différents stages de fin de première année, nous sommes arrivés à un constat : ces six mois ne sont pas toujours des longs fleuves tranquilles et nous avions le sentiment de ne pas avoir été réellement «prêts» pour cette expatriation. En effet, nous n’avions pas pris la mesure de ce que représentait parfois un premier stage combiné à une première expatriation en terme d’organisation, de contraintes et de stress.

Et voilà Makers Abroad ! A travers ce projet, nous voulons apporter un soutien à tous les premières années avant et pendant leur stage, pour qu’ils puissent tirer le meilleur de cette expérience hors norme.

Concrètement, quelle forme va prendre votre projet ?

Nous travaillons actuellement à la réalisation d’un site internet en partenariat avec le Guide de l’Expat (ndlr. guide annuel géré par le BDI et le BDE recensant un ensemble de conseils sur le quotidien dans diverse zones du globe en se basant sur les expériences des étudiants d’emlyon). Sur ce site, les étudiants pourront trouver conseils et témoignages pour les aider à préparer leur départ et à vivre au mieux leur expatriation. Nous allons créer différentes rubriques chacune centrée sur une problématique possible : un stage qui se passe mal, une difficulté à nouer des liens avec les habitants de votre pays d’accueil, une petite baisse de moral, un mal du pays, etc.

L’idée est d’aider les étudiants à se prendre en main, de leur proposer des solutions concrètes aux problèmes les plus fréquents et de mettre à leur disposition le contact des personnes de l’école susceptibles de les aider en cas de grandes difficultés.

Nous avons également travaillé en collaboration avec l’équipe PassLab (ndlr. équipe d’emlyon en charge de l’accompagnement des étudiants d’emlyon lors de l’expatriation pour leur stage) pour améliorer la préparation avant le départ. Pour ce faire, nous allons mettre en place des conférences animées par des coachs et psychologues, ainsi que des moments dédiés aux échanges avec des étudiants partis quelques années auparavant. Nous sommes heureux d’avoir mené à bien ce projet et avons hâte de voir les évolutions et les changements qu’apporteront à Makers Abroad ceux qui le reprendront l’année prochaine !

Vous voulez donc améliorer l’accompagnement en amont de l’expatriation à emlyon. Comment l’école a-t-elle réagi à l’annonce de votre projet et dans quelle mesure vous accompagne-t-elle ?

Dès le début, nous avons reçu un grand soutien de la part de l’école et notamment de l’équipe PassLab. Nous avons pu échanger, à de nombreuses reprises, avec l’administration pour connaître leur avis. Ceci est important car, pour que le projet soit pérenne, il faut qu’il convienne à la fois aux étudiants et à l’administration d’emlyon.
Par ailleurs, nous avons reçu une grande aide de madame Faust (ndlr. la responsable de l’équipe PassLab) tout au long du projet. C’est notamment grâce à elle que nous avons pu interviewer autant d’expatriés !
Nous avons également pu compter sur l’aide de la psychologue et de l’infirmière d’emlyon pour mettre en place une future hotline destinée aux étudiants expatriés ayant besoin d’un accompagnement psychologique. Mais nous vous reparlerons de tout ça sur notre site…

En dehors d’emlyon, quels ont été vos autres partenaires sur ce projet ?

Nous avons pris contact avec une psychologue et deux coachs de la région lyonnaise spécialisés dans l’aide et le soutien durant une expatriation : Louiza Bentebbi, Juliette Potin et Ophélie Terrien. Lors d’entretiens, elles nous ont donné de précieux conseils que vous pourrez retrouver très bientôt sur notre site. Nous considérons également comme partenaires tous les expatriés qui ont pris le temps de témoigner de leurs difficultés ou joies pendant leurs expatriations.

Depuis quand travaillez-vous sur ce projet et quand sera-t-il officiellement disponible pour les étudiants ?

Nous avons commencé à contacter et rassembler des conseils d’expatriés, de psychologues et de coachs dès le mois de février. Après plus de quatre mois de travail, le site sera accessible aux étudiants à partir du mois de juin.

A ton avis, qu’est-ce que ce projet va t’apporter ?

C’est vraiment une expérience très professionnalisante. Elle nous apprend à gérer un projet de A à Z (respect de deadlines, contact de professionnels, mise en place d’un site web) et de prendre conscience que tout ne se passe pas toujours comme prévu… on doit alors trouver des solutions et rebondir ! C’est génial d’être dans une équipe qui met en place et concrétise un projet.