Mettre toutes les chances de son côté pour trouver son stage

Mettre toutes les chances de son côté pour trouver son stage

Comment améliorer son CV ?

Qu’importe le  moyen utilisé, ton CV est ce qui va te permettre de te différencier: c’est pour un moyen de se présenter et de mettre en avant ses qualités. Les recruteurs vont chercher à évaluer si tu corresponds à ce qu’ils recherchent. 

Le processus de recrutement

Les recruteurs cherchent des profils spécifiques pour chaque offre de stage. Pour s’assurer que les « bonnes personnes» posent leur candidature ils listent les responsabilités, les compétences et les expériences nécessaires. 

Certains critères sont très concrets: des expériences pro, le type d’études etc.  Il va s’agir de les faire figurer dans le CV d’une façon ou d’une autre. D’autres critères sont plus subjectifs : « Ability to work in a team and independently », dynamisme etc.). C’est difficile de montrer ce type de qualités par le CV. Ils ont donc surtout une importance pour la seconde partie du recrutement : l’entretien (ou les entretiens).

Pour avoir l’opportunité de passer des entretiens il faut déjà que ton CV soit retenu. Pour cela, il doit répondre aux critères de l’entreprise, c’est-à-dire valider un certain nombre des critères présent sur l’offre de stage. 

C’est malheureusement un incontournable pour les  candidatures spontanés, sur Job Teaser ou iAgora par exemple (en utilisant son réseau on peut parfois négocier, c’est l’avantage). Souvent, pour ce faire, les recruteurs utilisent des algorithmes ou emploient des stagiaires en leur donnant des consignes très précises : ne retenir que les CV avec telle ou telle expérience (ex : expérience en banque d’investissement requise). On ne peut donc pas passer outre. Il faut rentrer dans le moule

Rentrer dans le moule 

Il y a souvent des expériences pré-requises pour être retenu. Si on a une telle expérience tant mieux, sinon, il y a quelques astuces à ne pas rater pour compléter son CV et faire figurer une expérience «équivalente» (ou du moins suffisamment convaincante pour que ton CV soit retenu). La scolarité à L’EM présente un certain nombre de projets, d’expériences (les travaux de groupe qui donnent tellement envie…). Ils peuvent être utilisés pour valider certains des prérequis pour trouver un stage. Voici quelques exemples.

Les projets

Utiliser RECAPPS pour trouver un stage de … 

  • recherche quantitative et qualitative 
  • étude  et analyse des données
  • sciences sociales → côté RH
  • gestion de projet / gestion d’équipe 
  • «Detail-oriented, with exceptional organizational skills»

PCE  peut servir dans un très grand nombre de cas suivant sur quelle partie du projet on insiste :

  • expérience entrepreneuriale
  • expérience de contrôle de gestion (les comptes de l’entreprise)
  • réalisation de campagne marketing (digital ?)
  • études de marché
  • «leadership skills »

Les cours 

Listes les cours suivis en priorité s’ils sont en lien avec le stage recherché. Ca ne sert pas à grand chose de dire qu’on a fait un cour de consumer intelligence si le stage est en contrôle de gestion. 

Au lieu de faire la liste exhaustive des cours, mieux vaut ne mentionner que ceux qui sont pertinent pour donner l’impression que ton parcours est spécialement dédié à ce type de carrière. D’autant plus que beaucoup d’offre de stage utilisent ce genre de formules: «Studying towards a degree in economics, marketing or a similar relevant field» (KPMG, internship markets, Luxembourg).

Ce sont des exemples. Il s’agit de personnaliser son CV par rapport à ce qu’on a fait, sans tout inventer, mais en enjolivant certains points : « fake it until you make it »… 
Suivant le même principe, n’hésite pas à mettre en valeur tes expériences associatives les plus professionnalisantes.

Se différencier

Une fois retenu au premier « tri » des CV, il faut également se différencier: avoir quelque chose que les autres  n’ont pas. Même principe, il faut utiliser ce qu’on a. Ce n’ est pas facile parce qu’il ne suffit pas d’utiliser les expériences à l’EM car elles ne permettent pas nécessairement de se différencier par rapport aux autres étudiants de l’EM. C’est très difficile de se différencier. D’où la nécessité de postuler à un grand nombre d’offres de stage. Les recruteurs ont une idée plus ou moins arrêtée de ce qu’ils cherchent et la concurrence est rude, surtout pour certains type de stages. 

Multiplier les candidatures tout en les personnalisant le plus possible c’est long, laborieux et parfois déprimant, mais c’est inévitable. Tout le monde passe par là, et il suffit d’un ou deux « oui » pour que toute l’expérience vaille le coup, qu’importe le nombre de refus. Comme dirait l’EM : «do, undo, redo »… 

L’expérience d’Isabelle Devars en matière de Mission Pré-master

L’EM met  à disposition deux bases de données pour trouver un stage: Job teaser (career center) et iAgora (principalement pour les stages en Europe)

« Certaines entreprises ne prennent pas la peine de mettre leurs offres en ligne, et ce sont les anciens stagiaires qui sont chargés de trouver un remplaçant.»

« Parfois, les bonnes offres tombent tard. Et après, les étudiants se retrouvent avec deux stages. »

Utiliser Vmock pour améliorer son CV

Sur Job teaser il n’y a pas que des offres de stages, il y a la liste des évents dédiés à la recherche de stage, des conseils et des Lives organisés par des entreprises .

« En première année, c’est un peu compliqué de trouver par Linkedin. Bien souvent, le cv est très scolaire. C’est un peu plus facile pour ceux qui sont déjà allés à l’étranger. »


Les entretiens

Chaque type de stage a ses exigences propres quant à l’entretien; il est donc difficile de généraliser. Il y a cependant quelques conseils utiles. Au stade de l’entretien, les recruteurs cherchent parfois à tester des compétences techniques (les questions de finance par exemple) ou demandent de faire une étude de cas avant l’entretien.Ce n’est pas tout le temps le cas et même si c’est le cas, ce type d’entretien est suivit d’un autre entretien où les recruteurs vont chercher à voir si la personne (toi) est compatible avec l’entreprise et le poste ne question. Voici quelques conseils pour montrer sa motivation et donner envie aux recruteurs.

Bien connaître l’entreprise

Apprends tout ce que tu peux de l’entreprise et si possible du recruteur ou du maître de stage, avant l’entretien (site de l’entreprise, linkedin etc.). Ca montre que tu es vraiment intéressé, que tu vas au bout des choses, ce qui est valorisé et te permets d’amener l’entretien sur un sujet que tu connais bien. Cela peut te permettre de limiter les questions pièges et d’éviter trop de questions sur toi où tu n’auras pas forcément grand chose à dire. En parlant de tes expériences perso ou pro tu pourra rebondir sur ta connaissance de l’entreprise : « j’ai fais X chez Y, ca m’a appris Z et d’ailleurs j’ai vu que dans votre entreprise vous faisiez X aussi je pourrais donc employer les compétences Z. »

Savoir ce que l’on cherche

En plus, ca fait très plaisir à ton interlocuteur, surtout si tu sais ce qu’il ou elle fait. Ca te permet aussi de t’assurer que le stage te correspond et va te permettre de poser toi aussi des questions quant au libellé du stage. Ce n’est pas mal vu généralement, au contraire, ca montre encore une fois que tu t’intéresses à ce que tu fais et que tu t’ efforces de bien faire les choses. Assure toi que le stage te correspond et te conviens. L’entretien peut être le moment où tu te rends compte que le stage n’est pas ce que tu recherches: garde les yeux (et surtout les oreilles) ouvert(es).

Bien comprendre les attentes 

À partir du stade des entretiens, tous les interlocuteurs sont humains. Savoir un bon feeling avec ces personnes peut être l’élément déterminant qui te permettra de te distinguer des autres et d’obtenir ton stage. Il faut comprendre ce que tes interlocuteurs attendent de toi. Voici par exemple ce que pense Manon Dufour suite à son entretien:

 « Je pense que dans une start-up ou une petite boîte, tu peux être sincère mais dans une grande boîte, ils s’intéressent surtout au fait que tu puisses faire de gros horaires. Je pense que c’était vraiment important dans cet entretien d’être authentique. »

Comment finir son entretien


Comment finir son entretien

Comment finir son entretien? Qu’il te le demande ou pas, c’est souvent bien de poser une question à un moment ou un autre, surtout à la fin. Outre les questions sur le fonctionnement de l’entreprise ou sur le déroulement du stage, il peut être pertinent de finir l’entretien en demandant ce que tu pourrais faire d’ici le stage pour t’y préparer au mieux. Ça montre encore une fois que tu es quelqu’un de dynamique, qui connais certes ses points forts, mais qui est prêt à faire des efforts là où c’est nécessaire. Cela peut laisser une bonne impression et peut également te permettre de savoir sur quels points tu pourrais progresser, ce sera probablement utile pour la suite de tes recherches. 

Après l’entretien

Dans la même logique, il est bon de demander du feedback si jamais l’entreprise ne te retient pas pour le stage. Ca ne coûte rien (il n’y a plus d’enjeux) et ca te permet de garder des bonnes relations avec l’entreprise en question. Si jamais ils te disent A, B, C c’était bien mais il te manque D et tu as fait deux erreurs X et Y, tu peux apprendre sur le moment et éventuellement les recontacter pour une recherche de stage future en disant maintenant que : « j’ai D et que j’ai approfondit mes connaissances et suis toujours intéressé par votre entreprise»

Les retours d’expérience sur les entretiens

Manon Dufour, Conseil en management à «Esprit de Corps», Montréal

« On ne m’a pas demandé mes skills à proprement parler, ils ont vraiment essayé de savoir quelle était ma personnalité et si je pouvais correspondre à l’entreprise dans laquelle j’allais travailler. Pour un premier stage, c’est ça qui est vraiment important car ils savent qu’on arrive avec très peu de formation, ils veulent donc savoir s’ils vont pouvoir tirer quelque chose de ma personnalité, si j’ai l’envie, si je vais m’investir, si je n’ai pas peur de mettre les mains dans le cambouis car nous faisions des choses sympas et des choses moins dans cette petite entreprise. (…) Le manager m’a demandé quel était mon défaut et il m’a demandé vraiment de la sincérité car s’il s’apercevait dans 2 mois que j’avais menti, je serais virée. Et là, tourner une qualité en défaut, ce n’était vraiment pas le truc à faire. »


Paul de Villartay, Courtier en entreprise

« Pour les entretiens, j’ai d’abord eu un entretien de 40 min avec la RH. Ca c’est bien passé, une femme très gentille, elle me demandait quels sont mes motivations, quel est mon parcours etc… A la suite de ça, j’avais eu un entretien avec le directeur Europe de la salle des marchés, donc lui il a essayé de me tester sur les compétences un petit peu techniques mais rien de très compliqué. Par rapport au stage, il teste un peu mes capacités avec les pourcentages. Ensuite, quelques questions d’actualités : qu’est ce qui m’avait marqué sur l’actualité financière des derniers mois par exemple. L’entretien c’est aussi un vrai test d’aisance à l’oral. Ils écoutent ta voix, ils essaient de te déstabiliser tu vois. Par exemple quand il posait une question en math, du genre « si je prends 2% de spread sur un dollar à 1,20…, »une question facile tu vois, donc tu réponds et lui il dit « vous êtes sur ? » pour essayer de voir un petit peu si tu bégayes, s’il le sent au téléphone. Moi ça s’est bien passé. »