Rencontre avec le Bureau des Sports Extrêmes, ambitieuse initiative étudiante

Rencontre avec le Bureau des Sports Extrêmes, ambitieuse initiative étudiante

Tout d’abord, présentez-vous !

Je m’appelle Stanislas Pesic, je suis un préma venu de région parisienne. J’ai été listeux Ski Club, président des Sodomes, et je m’engage dans le projet depuis l’origine. Dans l’asso, je serai respo pôle neige et normalement, président dans 2 ans.

Je suis Julien Vignal, AST 1. Je serai Sec Gé dans l’asso.

Moi, Maxime Caron, AST1 comme Julien. J’adore les sports extrêmes et dans l’asso je serai Respo Commando.

Je m’appelle Mathis Etcheberry, AST1, je viens du bassin d’Arcachon. Maxime glisse : célibataire (rires). Bref, dans l’asso je serai président.  

 

Comment vous est venue l’idée du BDX ?

Mathis : L’idée d’un Bureau des Sport Extrêmes est née avec l’organisation de randonnées. On recherchait vraiment la liberté que ces sorties pouvaient offrir. A chaque randonnée, je rencontrais de nouvelles personnes qui avaient la même vision du sport, la même passion, la même envie d’aller de l’avant et de faire quelque chose au sein de l’emlyon. Plus le temps passait, plus le projet initial s’élargissait avec de nouvelles personnes : Julien Vignal avec l’Escape Trip, Stanislas Pesic, qui a initié le Pôle Neige, Maxime Caron, lui, initiateur du Pôle Commando et bien d’autres personnes, tous avec la même appétence pour les sports extrêmes. C’est ainsi que le projet est né.

Stanislas : A l’origine, Mathis avait créé un groupe Facebook pour organiser des randonnées. Ce groupe a eu pas mal de succès, avec jusqu’à 500 membres (tous de l’em, précise Julien). Il a alors voulu passer la vitesse supérieure, en créant un avatar, à commencer à envoyer des mails, à poster des publications…

Mathis : Je me suis vite fait stopper par la Corpo (rires).

Stanislas : Donc finalement, c’est là qu’on s’est dit : pourquoi pas passer à une initiative étudiante, on en a la possibilité…

Julien : …pour mieux s’organiser, pour faire les choses bien.

Maxime : Ce qui est bien, c’est aussi que les choses se sont faites naturellement. Tout s’est fait par un concours de circonstances incroyable. J’ai rencontré Julien par hasard, qui m’a proposé une randonnée ; j’ai rencontré Mathis, qui aime le parkour. Je voulais au départ créer une association dessus. Puis on s’est retrouvé à l’amphi de création des associations de la Corpo, et c’est là que l’on s’est mis d’accord pour joindre nos deux projets.

Julien : Ce qui est bien, c’est que les deux sont complémentaires (la randonnée et le parkour, ndlr), et la Corpo nous a dit qu’elle voulait de grosses associations à l’emlyon. Apporter nos deux composantes pouvait engendrer un projet suffisamment grand pour naître à l’em.

 

Comment fonctionnerait votre association ?

Maxime : Il y aura deux pôles dans l’asso : le Pôle Neige et le Pôle Commando. Le Pôle Neige regroupera de nombreux sports atypiques, type balades en chiens de traineaux. Le Pôle Commando, lui, sera consacré principalement à l’extrême, avec du saut à l’élastique, de la chute libre, de la plongée, du freerun, et pleins d’autres choses encore. Cela reste à définir.

Stanislas : A l’origine, on était entre sports d’aventure et sports extrêmes. C’est la Corpo qui nous a révélé que d’autres assos étaient plus sur le sport d’aventure, et que nous gagnerions donc à nous positionner sur les sports extrêmes. Là, il n’y a pas encore ce type d’activités à l’emlyon mais une vraie demande.

Mathis : Mais pour autant, les activités que nous proposerons restent ouvertes à tous. Il n’est pas nécessaire d’avoir un entraînement sportif pour aller faire du saut à l’élastique, une sortie en chiens de traîneaux. Au sein même de l’association, nous ne sommes pas tous extrêmement sportifs.  Il suffit d’être curieux.

 

Comment justement vous positionner par rapport aux autres associations, en particulier le Raid, le BDS et le Ski Club ?

Mathis : On doit rencontrer chaque association du pôle aventure. On a déjà vu le Raid, et on doit prochainement rencontrer le BDS et le Ski Club.

Stanislas : Plus qu’avec la Corpo, c’est donc avec les autres associations que nous devrons négocier…

Julien : …et ce, pour délimiter légalement nos activités.

 

Le BDX existe déjà dans d’autres écoles. A TBS, c’est notamment une grosse association qui a trois événements phares : une semaine au ski, une semaine à la plage, et une journée d’initiation aux sports extrêmes dans la ville. Les deux premiers étant déjà organisés par le Ski Club, quels seraient vos projets phares ?

Maxime : Notre projet phare serait l’Escape Trip. Cela consisterait à partir une semaine à l’étranger : 5 jours sur place et 2 jours de voyage. Le but serait de découvrir à la fois la culture et les sports extrêmes à l’étranger.

Mathis : L’idéal serait d’organiser ce voyage dès la rentrée de l’année 2018 pour pouvoir le lancer en 2020.

 

Et vos autres projets ?

Maxime : Nous sommes en train de réfléchir à d’autres sports et activités à mettre en place. Sur le sport extrême, nous avons un panel assez large d’événements. Comme dit plus tôt, tout passera par la négociation avec les autres associations. Et c’est aussi en passant par des partenariats que nous pourrons développer nos activités. Le président du Raid, à cet égard, était quelqu’un de super ouvert et qui voulait vraiment qu’on avance ensemble, ce que nous avons vraiment apprécié.

Stanislas : Nous avons vraiment l’ambition de devenir une grande association, et les autres associations nous aident pour cela. Il faut être honnête, il y a aussi de plus en plus d’étudiants à l’emlyon et pas forcément de la place en association pour tout le monde.

 

C’est une belle manière de finir. Merci à vous pour votre temps et à bientôt

 

Propos recueillis par Nicolas Multon, étudiant en préma