5G : quels en sont les enjeux ?

5G : quels en sont les enjeux ?

  • Post author:
  • Post category:Tech (PnP)

Découvrez ou redécouvrez notre 1er article sur la 5G : La 5G : une disruption technologique ?

Moins de latence, plus de débit

Le premier grand enjeu de la 5G est de réduire au minimum le temps de latence, c’est-à-dire le temps de réponse à partir du moment où vous cliquez sur un lien HyperText. Actuellement, ce temps est d’environ 20 millisecondes. Avec la 5G, ce temps sera réduit à seulement 1 milliseconde. De même, le débit, c’est-à-dire la quantité d’informations transmises par unité de temps, sera entre 10 et 100 fois plus rapide que le débit permis par le réseau 4G actuel. On passerait ainsi d’un débit de 100Mb par seconde à un débit de plus de 1Gb par seconde.

Quel est l’intérêt ? Grâce à sa rapidité et sa faible latence, la 5G va d’abord permettre d’améliorer les usages actuels, comme le téléchargement de contenu vidéo en 4K, 8K ou HDR. Mais surtout, la 5G va permettre le déploiement de l’internet des objets ainsi que de nouvelles technologies aujourd’hui relativement peu utilisées. Les voitures autonomes, l’industrie 4.0, l’agriculture connectée, les opérations chirurgicales à distance, les villes connectées, la collaboration grâce à la réalité virtuelle et la réalité mixte sont autant de choses dont le plein potentiel pourra être déployé grâce à une transmission presque instantanée des données par la 5G.¹

Et cela va avoir des retombées économiques énormes ! Selon une étude d’IHS, The 5G Economy : How 5G Technology Will Contribute To The Global Economy, l’apport de la 5G à l’économie mondiale sera d’environ 12 300 milliards de dollars à horizon 2035, dont la majorité bénéficiera à l’industrie manufacturière. Toujours selon cette étude, 22 millions de nouveaux emplois seraient créés au total dans le monde, dont 400 000 en France, avec une génération de revenus de 85 milliards de dollars sur le territoire français. Une autre étude de la Commission Européenne statue que la 5G va générer 113 milliards d’euros chaque année à partir de 2025 et créer 2,3 millions d’emplois dans l’Union Européenne.

Pour en savoir plus sur l’industrie 4.0, découvrez nos deux articles sur le sujet : Bienvenue dans le futur, et Quatre enjeux de l’industrie 4.0.

La priorité des usages

La 5G va mettre fin à la neutralité du réseau. Autrement dit, le débit et la latence varieront selon l’usage qui est fait de la 5G. Selon BPI France, on peut distinguer 3 grandes familles d’usage 5G :

  • Massive Machine Type Communications : communications entre une grande quantité d’objets avec des besoins de qualité de service variés ;
  • Enhanced Mobile Broadband : connexion en ultra haut débit en outdoor et en indoor avec uniformité de la qualité de service (browsing, messagerie, visionnage de vidéo haute définition, application de réalité virtuelle ou augmentée, etc) ;
  • Ultra-reliable and Low Latency Communications : communications ultra-fiables pour les besoins critiques avec une très faible latence, pour une réactivité accrue (télémédecine, véhicule autonome, applications industrielles critiques, technologies haptiques, etc).²

La 5G est-elle sécurisée ?

Vous avez très certainement entendu parler de l’affaire Huawei : l’Agence nationale de sécurité des systèmes informatiques (ou, en plus rapide, l’Anssi) a demandé aux opérateurs téléphoniques français de démanteler leurs installations Huawei et, ce faisant, a banni le géant chinois du territoire français. Huawei est en effet accusé de laisser des backdoors (“portes dérobées”) dans ses équipements 5G qui lui permettrait d’espionner ses utilisateurs.

Cela signifie-t-il que la 5G n’est pas sûre ? Plusieurs failles du réseau 5G ont été pointées du doigt : multiplication des points d’entrée, infrastructure décentralisée, possibilité de transférer de grandes quantités de données en quelques secondes, multiplication d’acteurs insuffisamment formés aux enjeux de cybersécurité dans les chaînes des équipements… Mais, vous le savez, rien n’est tout blanc ou tout noir en matière de technologie. Ainsi d’autres ont souligné que la 5G permettait de renforcer la sécurité du réseau à travers des protocoles d’authentification renforcés, la détection automatique des menaces, ou bien encore par le fait que le signal se focalise sur l’utilisateur et est donc plus difficile à intercepter.³

La 5G est plus écologique : fake news ?

Mesurer l’impact écologique de la 5G est difficile, car c’est un ensemble de comportements et d’usages de l’internet qui va changer. Il n’existe d’ailleurs pas encore d’études mondiale à ce sujet mais voici ce qu’on sait déjà :

👍 Les + :

  • Une antenne 5G consomme 3,5 fois plus d’électricité qu’une antenne 4G. En revanche, les antennes 5G seront moins nombreuses et sont surtout 10 fois plus efficaces que les antennes 4G pour un même volume de données traitées. Ensuite, contrairement aux antennes 4G, les antennes 5G ne seront actives que s’il y a un appareil utilisant la 5G dans son périmètre. Elles peuvent également être mise en veille la nuit.
  • L’un des principes clés de la 5G est d’être au plus près des utilisateurs. Or, cette proximité est un avantage écologique car le transfert des données pollue beaucoup.
  • La 5G va permettre d’une part de déployer des solutions intelligentes qui permettrons de consommer moins, comme les smart grids, et, d’autre part, elle connectera de très nombreux objets basse consommation, des smartphones et PC always connected – qui ont besoin de modules particulièrement économes pour éviter un impact trop grand sur la batterie.[⁴⁻⁵

👎 Les – :

  • Certes, les small cells consomment moins d’électricité, mais comme chaque cellule couvre une moins grande surface, il en faudra plus. Les gains obtenus avec la faible consommation d’électricité sont ainsi annulés par la quantité de cellules à installer.
  • La 5G est ce qu’on appelle un “enabler”. D’une part, elle va rendre possible le déploiement de milliards d’objets connectés, et donc indirectement contribuer à leur production et leur utilisation (et ça, ça pollue !). D’autre part, elle va pousser à la consommation de données : rares seront ceux qui préfèreront regarder une vidéo basse définition alors qu’elle sera rapidement téléchargeable en 4K, et ce, même si ce n’est pas fondamentalement nécessaire.
  • Enfin, le déploiement de la 5G, l’installation de nouvelles infrastructure et puis surtout des milliards d’utilisateurs qui vont remplacer leur téléphone mobile… sans forcément le recycler !

Globalement, c’est donc notre empreinte numérique qui va augmenter. Selon le site greenit.fr, “les objets connectés seront la principale source d’impacts environnementaux liés au numérique en 2025 à l’échelle mondiale”. Il faut également prendre en compte l’impact lié au remplacement des réseaux filaires (DSL, câble, fibre) par le réseau des ondes radios.⁶

Et notre santé alors ?

Les détracteurs de la 5G nous répètent qu’avec ses ondes, elle va accroitre les risques de cancer… vrai ou faux ? Jusque-là, rien ne prouve que c’est le cas ! Les Décodeurs vous expliquent tout :

La 5G va apporter son lot de progrès et de défis, comme n’importe quelle nouvelle technologie. Elle enclenche et s’accompagne du développement d’un nouvel écosystème d’utilisateur, d’usages, d’entreprises, de produits et de services… Elle ne sera pas intrinsèquement mieux ou moins bien que la 4G : tout dépendra de ce qui en sera fait et de comment elle sera intégrée dans des perspectives de développement d’un IT plus durable.

Chers futurs utilisateurs de la 5G, nous comptons sur vous pour l’utiliser de façon responsable !

Par Pauline Sicsik


Cet article a été publié pour la première fois le 3 mai 2021 sur Hypertext, le blog de l’association Plug’n’Play. N’hésitez pas à y faire un tour pour trouver d’autres articles sur le numérique !


Sources