La Campagne Petit Paumé : Intégrer une Institution

La Campagne Petit Paumé : Intégrer une Institution

LES EVENEMENTS PHARES D’UN MANDAT PETIT PAUMÉ

Le Guide du Petit Paumé 

L’association est principalement connue pour son guide par l’ensemble des étudiants et 97% des lyonnais*. Dedans on y retrouve les bonnes adresses lyonnaises sélectionnées par les membres de l’asso.

Il s’en écoule plus de cent mille exemplaires à partir de la mi-octobre suite au lancement Place Bellecour ainsi que 4 lancements successifs à Villeurbanne, Croix-Rousse et deux autres places importantes de la métropole lyonnaise.

Le Petit Paumé fait peau neuve en 2019, PPFPN ?

Le Village du Petit Paumé 

Début mai, cet évènement marque la consécration des campagnes pour la liste gagnante. Elle contribue au bon déroulement de ce weekend agréable organisé place Saint-Jean par le mandat actif, avec la réalisation et la distribution du Petit Paumé du Terroir, véritable guide de l’artisanat lyonnais.

Selon Aurélien, « C’était peut-être le meilleur moment de l’année dernière, on a tous adoré. » C’est ressenti comme l’intégration d’une famille, avant de partir de partir en stage, « c’est quelque chose d’important ». « Ça nous donne envie de revenir à Lyon, et de renouer ce contact avec les Lyonnais, de rencontrer les acteurs de la vie lyonnaise. »

Les Petites Pauses 

Mises en place par le Mandat 2018, ces afterwork à thème, organisés une fois par mois de 18h à 22h dans des bars, des cafés et des théâtres, sont l’occasion pour le mandat actuel de réellement nouer un lien avec les lyonnais de tout âge. Aurélien souligne que « Ça plaît aux lyonnais et cela nous permet de les rencontrer un peu plus, de s’ancrer un peu plus dans la vie lyonnaise. »


Notre journaliste de Verbat’em a eu l’incroyable opportunité de s’entretenir avec Aurélien, membre de la liste des Minos, vainqueur de la campagne Petit Paumé (PP) l’an passé. Autour d’une très bonne cuisine turque RPPP (Recommandé Par le Petit Paumé), il s’est livré sur son ressenti des campagnes, sur ce qui a fait la différence pour sa liste et sur ce que cela représente pour lui que de faire partie de la famille du PP.

Véritable institution dans le milieu des associations étudiantes françaises, le Petit Paumé est devenu une référence en matière de city-guide depuis sa création en 1968. Ses 35 nouveaux membres en assurent chaque année la conception, la réalisation et la distribution à plus de 200 000 exemplaires. Pour le faire, le mandat actif peut compter sur l’aide précieuse des mandats précédents, que ce soit lors de la passation ou pour le développement de la digitalisation de l’asso avec en particulier la mise en place d’un chatbot sur Messenger l’an passé par un ancien. La liste gagnante a vraiment la sensation d’intégrer une très grande famille et « le fait que ces gens-là (les anciens) soient toujours amoureux du PP et de Lyon, c’est comme une garantie que l’on va passer une bonne année. » confirme Aurélien.

Chaque année, la liste gagnante doit montrer son respect pour cette institution, montrer sa volonté de faire perpétuer le Petit Paumé, de le redynamiser, de lui donner un nouveau souffle. Du coup, les listes prétendantes doivent faire preuve debeaucoup de sérieux. « Et notamment dans la campagne PP, c’est quand même une des assos de l’em où l’on va avoir le plus besoin de travailler en termes de charge de travail », souligne-t-il. Être assidu dans le travail c’est bien, « ne pas se contenter du minimum » et « chercher à se perfectionner » c’est ce qui fera la différence, de prêter attention au détail « avec la crainte de faire des choses qui pourraient nous descendre. Du coup, on avait un état d’esprit vraiment bon élève. ». Cet état d’esprit ne retire en rien la nécessité de profiter de la campagne et d’être actif dans la vie de l’em, de se faire voir, avec l’objectif assumé de récupérer les votes à la fin : « C’est bien de bien travailler mais il faut connaître les gens aussi. Donc on a profité, comme des listeux quoi (rires), on a profité mais pas beaucoup dormi. »

Le maître mot de la réussite des Minos lors de la campagne 2018 serait l’organisation qui était « pensée » tout au long de la campagne. La liste a placé sa confiance dans les bonnes personnes dès qu’il fallait donner les respos à la Corpo et « Ce qui était bien avec eux, c’est qu’ils savaient comme nous diriger. Ils le faisaient bien, et vraiment pas fermement tu vois. (…) Ils nous accompagnaient vraiment alors qu’ils avaient pleins de choses à faire eux aussi. Ils étaient vraiment parmi nous et ça nous a aidé à ne jamais avoir de crises. ». Aurélien l’a perçu comme une « chance » de ne pas avoir de fortes personnalités qui voulaient diriger la liste et tient à être clair sur l’aspect d’engagement que cela représente : « Ce qu’il faut savoir c’est qu’une fois que tu es président, ça veut dire que l’année prochaine, ta vie c’est le Petit Paumé donc c’est cool si t’adores ça, c’est le cas de notre président. Donc si tu veux aller au bureau, il faut assumer après. Tu as une charge de travail énorme. ».

S’il conseille à tout le monde de lister, sauf en cas de grosses obligations, car « sur le plan de la vie à l’em, tu rencontres vraiment beaucoup de personnes », tu sympathises réellement avec les 2A lors de la Hotline et avec les autres listes lors des Joker Days, Aurélien reconnaît que « tout le monde ne le vit pas de la même façon ». Il termine sur ces belles paroles : « Mais ce qui compte c’est que tout le monde le ressente comme il le souhaite et que cela soit accepté dans la liste. ».

*d’après l’Institut Ipsos


En bref, les RAISONS DE LISTER PETIT PAUMÉ

le nom : le guide est une institution au-delà de l’école, pour les lyonnais en général et il est reconnu en France ; l’avoir sur son CV en impose.

le sentiment d’accomplissement procuré par la réalisation de projets au sein d’un mandat Petit Paumé

les tests : l’année en mandat est une année inoubliable durant laquelle certains membres prennent leur pied en testant pour leurs lecteurs les meilleurs restaurants et activités de Lyon