Le M

Interview de Clémence WARCHOL : Conseil en transactions financières chez PWC

Par Pauline Richard

Même si les Big Four (PWC, EY, Deloitte et KPMG) sont avant tout mondialement reconnus pour leur compétence en audit financier, leur branche “Conseil” est également très réputée. Clémence Warchol, manager à PWC dans le département des “Transaction Services” a accepté de répondre à nos questions pour nous présenter la réalité de son métier alliant finance d’entreprise et conseil, ainsi que de revenir sur son parcours professionnel et sa formation à emlyon business school.

Bonjour Clémence, peux-tu commencer par te présenter ?
Clémence Warchol

Je suis diplômée de emlyon et actuellement manager chez PWC au sein du département Transaction Services. Je suis rentrée chez PWC à la sortie de emlyon, et j’y travaille maintenant depuis 4 ans. J’ai un background plutôt financier que j’ai développé au travers de mes expériences professionnelles, avec notamment un stage de césure en audit dans un autre Big Four, et un stage de fin d’études en finance de marché à la BNP.

Est-ce que tu peux décrire le poste que tu occupes actuellement (tâches, responsabilités) ?

Au sein du « Transaction Services », nous faisons des « due diligence » financières, aussi bien à la vente qu’à l’achat. Nos clients sont principalement des grandes entreprises et des fonds d’investissement, que nous accompagnons dans leur projet d’achat ou de vente d’entreprise. Les “due diligences” sont des revues analytiques approfondies, qui ont pour but d’informer et de donner du confort aux investisseurs potentiels sur les données financières, et d’évaluer les risques opérationnels/ financiers liés à ces transactions financières. Nous nous basons principalement sur les comptes des entreprises et reportings, notre activité s’apparente donc à de la finance d’entreprise. 

Qu’est-ce qui t’a attiré dans les métiers du conseil financier ?

Je souhaitais faire de la finance dans un cabinet de conseil plutôt qu’en entreprise pour la diversité des missions, des secteurs d’activité, des business mais aussi pour l’expérience humaine. Effectivement, dans le conseil, les collaborateurs sont amenés à travailler avec différentes équipes et divers clients ce qui est une richesse sur le plan humain. C’est ensuite, la qualité et la réputation de la formation des métiers du conseil qui m’a attiré. La courbe d’apprentissage est assez exponentielle lors des premières années d’expérience professionnelle car il y a énormément de choses à apprendre. 

J’ai d’abord choisi d’effectuer un stage en audit pour développer mes compétences en comptabilité, avoir une bonne maîtrise et compréhension des états financiers d’une société. Dans un deuxième temps, j’ai souhaité m’orienter vers un métier plus analytique, moins comptable, c’est pour cela que je me suis tournée vers le “Transaction Services”. 

Quelles sont les choses que tu préfères dans ce domaine, et au contraire les choses que tu aimes moins ?

J’apprécie beaucoup la diversité des missions, des businesses et des secteurs d’activité que j’ai l’occasion de découvrir au fil des missions et qui sont une source d’apprentissage permanente. Je découvre toujours de nouvelles choses et les missions se ressemblent rarement. Travailler pour PwC, un BIG 4, permet de bénéficier des avantages que peuvent offrir les grandes structures notamment en termes d’organisation du travail ce qui me permet d’avoir un équilibre vie personnelle et vie professionnelle intéressant. 

Néanmoins, dans notre métier, l’activité n’est pas constante il faut donc être prêt à pouvoir accepter des périodes calmes, comme fournir de gros efforts lors de pics d’activités intenses. Nos missions sont plutôt courtes (quelques semaines à quelques mois) et nous avons peu de visibilité sur notre emploi du temps. Le flux d’activité est un aspect particulier du métier qui peut parfois être contraignant.

Comment as-tu décidé de construire ton parcours professionnel, notamment tes stages ? 

Je me suis orientée vers un parcours financier dès le début de ma formation à emlyon. Néanmoins, j’étais indécise entre finance d’entreprise et finance de marché. C’est donc pour cela que j’ai profité de mes stages pour avoir des expériences professionnelles dans ces deux domaines, et ainsi me faire une idée sur ce qui pouvait le plus me plaire. J’ai effectué mon premier stage de pré-master dans le département financier d’un hôtel. Cette première expérience m’a permise de voir comment fonctionnait un département financier, les différents postes et les différentes tâches qui y sont réalisées.

Suite à cette expérience, j’ai souhaité acquérir des connaissances plus techniques et plus comptables, c’est donc pour cela que je me suis tournée vers l’audit. Cette expérience a été très formatrice car elle m’a permis d’acquérir beaucoup de connaissances en finance et comptabilité. Suite à une période de cours à la carte à emlyon, j’ai décidé de faire mon stage de fin d’études en finance de marché, car j’ai toujours été curieuse de découvrir ce milieu.

Pour mon stage de fin d’études, j’ai ainsi pu décrocher un stage à la BNP, où j’étais “Sales Assistant”. Nous vendions à des banques privées françaises et suisses des produits financiers structurés. Les banques privées gèrent, en effet, les patrimoines de personnes, de sociétés ou d’institutions et sont chargées de faire fructifier leurs ressources notamment en investissant dans des produits financiers. Ces produits financiers complexes sont ce qu’on appelle des produits structurés.

Quels cours avais-tu suivis à emlyon dans l’optique de travailler dans le secteur financier ?

Selon moi, le cours absolument fondamental en finance est celui de “Corporate Finance”. Les notions qui y sont abordées sont incontournables pour n’importe quel métier lié à la finance en générale. J’avais également suivi les cours de “Fusion/Acquisition”, qui est un cours très intéressant, donnant de bons fondamentaux, en particulier si un étudiant se destine à ce secteur. Enfin, j’ai suivi d’autres cours qui me paraissaient également importants tels que la comptabilité avancée, les financements structurés, et des cours en finance de marché.

Que conseillerais-tu aux étudiants de emlyon intéressés par cette voie ?

Il y a énormément de métiers dans la finance, c’est pour cela que je conseille aux étudiants de segmenter ce secteur en deux : sont-ils plus intéressés par la finance de marché ou la finance d’entreprise ? Ensuite, il ne faut pas hésiter à échanger avec des anciens pour avoir des informations sur leurs métiers. Dans la finance d’entreprise, plus particulièrement, il y a encore deux possibilités: faire de la finance en entreprise ou via les métiers du conseil. Par ailleurs, au sein des métiers de la finance d’entreprise, il faut distinguer les métiers plutôt techniques (comptabilité, consolidation etc.) des métiers plus analytiques tournés vers la performance de l’entreprise (contrôle de gestion, trésorerie et financements, etc.). C’est après à chacun, en fonction de ses envies et de ses expériences, de se faire son idée.