Le stress : un compagnon incontournable de toute prestation publique ?

Le stress : un compagnon incontournable de toute prestation publique ?

Du 6 au 8 octobre 2020, Joséphine Jacques, Eva Giband et Laetitia Dangibeaud ont travaillé d’arrache-pied pour organiser les Wellness days. Mais de quoi s’agit-il ? Les Wellness days sont trois jours durant lesquels divers ateliers sont organisés sur le thème du bien-être, de la maîtrise de soi et de son environnement. Durant ces ateliers, des clés vous seront données pour mieux vous connaître et mieux réagir face à diverses situations qui pourraient potentiellement vous déstabiliser. L’association de journalisme et d’éloquence, Verbat’em, est donc ravie de participer à cette semaine particulière en vous présentant cet article sur le thème du stress lors de la prise de parole et des prestations en public, rédigé en collaboration avec les trois organisatrices.  

Ah le stress ! Il nous pousse parfois à nous dépasser mais il peut aussi s’avérer paralysant. Peut-être connaissez-vous cela : la boule au ventre, les mains moites, les jambes qui tremblent, le tout, juste quelques secondes avant une prise de parole ou une performance publique… Si c’est le cas, cet article est fait pour vous ! Nous ne vous promettons pas de faire disparaître votre trac, mais nous vous proposons néanmoins quelques conseils et clés pour mieux le diminuer et, peut-être, à terme, le maîtriser.

Conseil 1 : Vous paraissez toujours beaucoup moins stressé que vous ne l’êtes réellement. En effet, même si pour vous c’est tempête sous votre crâne et que votre pouls s’emballe, l’auditoire verra tout au plus quelques signes de tension sans envisager toute l’ampleur du stress qui vous habite. Aussi, pas de stress concernant votre apparence : dites-vous bien que votre malaise ne se voit pas (ou peu).

Conseil 2 : Si possible, arrangez-vous pour connaître à l’avance le lieu de votre discours. Vous pouvez par exemple arriver un peu avant l’heure dite pour avoir le temps de vous familiariser avec les lieux. Cela vous permettra à la fois de vous détendre quant à l’environnement que vous connaissez désormais (vous n’êtes plus en terre inconnue), mais aussi de vous imprégner de l’atmosphère avant votre discours. En appliquant ce conseil vous vous sentirez mieux préparé et plus en confiance au moment de votre prise de parole.

Conseil 3 : Le stress nous pousse à imaginer notre audience bien plus malveillante qu’elle ne l’est. Aussi, avant chaque prise de parole, rappelez-vous qu’il est très peu probable que votre public vous veuille du mal. Au contraire, l’audience est bien souvent bienveillante et plus admirative que critique des personnes qui osent prendre la parole face à eux. Si cela vous est possible, nous vous recommandons de discuter avec des membres de l’audience avant votre discours. Cela vous permettra d’avoir moins l’impression de parler à “une foule d’inconnus” et de vous sentir plus en confiance. Avoir quelqu’un de « connu » dans l’audience peut même servir de point d’ancrage à votre regard, une personne à qui s’adresser pendant le discours.

Conseil 4 : Avant le discours faites votre possible pour contrôler votre respiration. Pour ce faire, vous pouvez réaliser de petits exercices simples comme inspirer et expirer par le nez lentement et plusieurs fois. Cela vous évitera d’hyperventiler et le fait de vous concentrer sur votre respiration vous empêchera également de penser à autre chose, diminuant du même coup votre tension.

Conseil 5 : Exercez-vous ! Rien de mieux que la pratique pour s’améliorer et se détendre. Pour les étudiants d’emlyon, Verbat’em promet de vous organiser plus d’ateliers d’entraînements à l’avenir (en attendant le retour des soirées apartés). Vous pouvez également participer aux entraînements hebdomadaires de l’équipe de l’éloquence qui sont ouverts au public. En dehors de cela, parler face à vos amis, prendre la parole en cours ou en réunion etc… sont déjà de bons entraînements pour commencer.

Voici, à présent, quelques témoignages partageant syndromes de stress et techniques pour le surmonter. 

Agathe Voillequin, étudiante à emlyon, violoniste, membre de la Commuz ou elle était, cette année, respo chant

Comment se traduisait ou se traduit ton stress ?

Cœur qui bat plus vite, mains moites et le pire : la main qui tremble. Le dernier symptôme est très compliqué à gérer au violon ! En effet, cela s’entend beaucoup : si la main qui tient l’archet tremble alors tout le son tremble aussi.

Comment as-tu réussi à surmonter ce stress? Est-ce que tu y arrives parfaitement ou es-tu  toujours stressée ? Quelles sont tes techniques pour le gérer ?

Cela fait 12 ans que je joue du violon. Aussi, avec les années de pratique, cela va beaucoup mieux aujourd’hui. Je suis encore stressée quand je fais un concert ou une audition mais, avec le temps,  les manifestations physiques du stress ont diminué et j’arrive mieux à me calmer. Je pense pouvoir dire que je gère assez bien mon stress depuis environ quatre ans mais avant c’était compliqué !

En ce qui concerne mes techniques, je prends de grandes inspirations pour essayer de me détendre et, surtout, je fais le vide dans ma tête avant de commencer. Plus je réfléchis et pense à ma partition avant de jouer plus je stresse. Aussi, avant chaque concert, je me répète que je dois profiter du moment. En effet, souvent, mon stress me gâche un peu le plaisir et j’ai tellement peur de me tromper que je joue très mécaniquement.

Il y a quelques années, quand j’étais encore très stressée par les auditions et autre prestations publiques je prenais de la fleur de bach avant ma prestation.

Mon autre technique pour gérer le stress est plutôt une technique de long terme. En effet, d’après moi, il y a deux types de stress quand on passe devant un public : celui de faire des erreurs et celui qui vient du fait que l’on sait, objectivement, que nous n’avons pas assez travaillé ou que nous ne sommes pas au niveau. Aussi, je sais que, au violon, plus j’aurais travaillé le morceau moins je serais stressée devant le public car je saurais alors que je peux réussir. Avec cette technique, je neutralise donc ce deuxième stress et ne reste que celui d’être écoutée par un public. Aussi, en général, je répète un maximum pour arriver au concert confiante.

Un petit conseil pour les gens stressés qui doivent se produire devant un public ?

Le plus important est d’avoir confiance en soi ! Il est essentiel de se dire que, si nous passons devant un public, c’est parce que nous avons travaillé pour y arriver et que nous sommes donc tout à fait légitime. Cela n’enlève pas tout le stress, mais c’est vraiment bien de se convaincre que nous en sommes capables !

Après, au niveau physique, pour se détendre juste avant de passer je dirais d’inspirer et d’expirer longuement.  

Étudiant de Centrale Lyon, membre de la Commuz 2020 en tant que zikos (ndlr. musicien) 

Comment se traduisait ou se traduit ton stress ?

Mon stress s’exprime de manière assez similaire que je doive jouer ou parler face à un public. Les symptômes sont : avoir un noeud ou des fourmis dans l’estomac, trembler un peu juste avant de monter sur scène, transpirer, perdre en lucidité et s’exprimer moins bien surtout en prenant la parole en public. 

Comment as-tu réussi à surmonter ce stress? Est-ce que tu y arrives parfaitement ou es-tu  toujours stressée ? Quelles sont tes techniques pour le gérer ?

En ce qui concerne les auditions de musique, j’ai réussi a surmonter mon stress par répétition: en faisant toujours plus de concerts et d’auditions, on s’y habitue. De plus, je fermais les yeux pendant que je jouais; cela me permettait de m’isoler et de laisser mes émotions m’emporter jusqu’à ce que, finalement, il n’y ait plus que moi et mon instrument. Ces techniques ne sont malheureusement pas applicables au discours et oraux. Cependant, la préparation dans le monde de la musique et de la prise de parole est assez similaire : il est important de bien connaître et maîtriser ce que l’on va dire comme ce que l’on va jouer. Je pense aussi que répéter en essayant de se mettre en situation ou devant des amis et des proches sont de très bonnes techniques. En effet, si nous ne sommes pas sûr de nous même cela créer un nouveau stress qui va s’ajouter à celui dû au fait de parler devant un public. En outre, une des techniques que j’utilise pour parler devant un public est d’éviter de regarder une personne en particulier : j’essaye de diriger mon regard vers différentes cibles ou points de la salle. Enfin, avoir un support (une présentation, un diaporama, des objets) sur lequel s’appuyer peut aussi faire une grande différence. J’ajoute qu’essayer d’introduire un peu d’humour ou d’originalité lors du discours peut aider à être plus à l’aise.  

Sylvain Bony, directeur artistique et professeur de danse 

Comment se traduisait ou se traduit ton stress ?

La boule au ventre est le symptôme le plus fréquent chez moi. Généralement, je ne peux rien manger et je peux même avoir des nausées quand le stress est trop important ! Il m’arrive également de me mettre à transpirer plus que d’habitude et, quand je dois m’exprimer devant un public avec de nombreux spectateurs en face de moi je peux me mettre à bafouiller.

Comment as-tu réussi à surmonter ce stress? Est-ce que tu y arrives parfaitement ou es-tu  toujours stressée ? Quelles sont tes techniques pour le gérer ?

Alors cela représente beaucoup d’années d’entraînement et de pratique : à force on est habitué à se mettre en scène face à un public. Le stress se transforme en excitation au fil du temps. Il faut savoir prendre sur soi, prendre du recul et se dire que, finalement, ce n’est pas si impressionnant que ça en à l’air. Petit à petit, on gagne plus de confiance en soi et l’exercice paraît plus simple. Avant de monter sur scène, je prends une profonde inspiration et je fonce ! Bien souvent, j’ai toujours des amis ou de la famille dans les coulisses qui me donnent de la force aussi : je trouve ça hyper important ! Avec la danse que je pratique maintenant depuis plus de 20 ans on m’a toujours appris à cacher mes peurs et qu’il faut toujours que le spectateur croit que c’est facile. Aussi, finalement, quand je monte sur scène je suis une autre personne beaucoup plus confiante que dans la “vraie vie” et je ne laisse pas la possibilité au gens de voir mon stress.

Un petit conseil pour les gens stressés qui doivent se produire devant un public ?

Mes conseils seraient de : 

  • Faire des exercices de respiration avant de monter sur scène.
  • Ne pas se laisser le temps de réfléchir : il faut foncer ! Plus tu penses, plus tu stress !
  • Généralement le public est dans le noir donc nous n’avons pas vraiment l’impression de parler à beaucoup de monde.
  • Se créer un petit rituel avant de monter sur scène aide beaucoup

Zaccharie Lakhal, étudiant à Centrale Lyon et acteur-chanteur de la Commuz

Comment se traduisait ou se traduit ton stress ?

Les symptômes du stress, pour moi, c’était d’avoir la gorge serré, beaucoup de transpiration au niveau des aisselles surtout (miam).Le problème avec le fait d’avoir la gorge nouée est que, parfois, quand tu parles tu coupes des phrases involontairement. Il y a aussi le problème des tremblements légers qui sont peu visibles au théâtre car ce sont généralement de grands mouvements mais qui peuvent se voir lors de la danse ou lorsque l’on donne un objet à un autre acteur  par exemple.

Comment as-tu réussi à surmonter ce stress? Est-ce que tu y arrives parfaitement ou es-tu  toujours stressée ? Quelles sont tes techniques pour le gérer ?

Pour parer le stress il y a des exercices de respiration et d’autres de mise au calme qui marchent assez bien et qui permettent de transformer ce stress en concentration pour pouvoir être mieux dans son personnage, la musique ou la danse. Après, en pratique, nous sommes toujours stressés avant de monter sur scène mais, une fois qu’on a été face au public et que l’on commence à jouer, le stress disparaît rapidement et on se concentre beaucoup plus facilement. Plus concrètement, au niveau des exercices, il y a un exercice de relaxation allongé avec une musique calme; mais aussi des discours motivants qui nous permettent de relativiser et de faire passer le stress après le plaisir que nous prendrons sur scène. Il faut aussi un court moment de lâcher prise pendant lequel il est possible de dire un peu n’importe quoi histoire de se défouler un petit peu.

Un petit conseil pour les gens stressés qui doivent se produire devant un public ?

Mon conseil serait qu’il faut d’abord être bien au point  : bien connaître son support, texte, sa présentation… En effet, cela permet d’avoir confiance en soi et de réduire son stress en se disant qu’il nous est possible de rebondir, d’improviser et de limiter les blancs. Ensuite, s’entourer de gens proches qui nous donnent confiance ou qui sont dans la même situation que nous : c’est ce qui m’a le plus aidé ! Enfin, généralement, le stress c’est au début, après ça va.

Par Joséphine Jacques, Eva Giband, Laetitia Dangibeaud, Antoine Bellivier et Camille Levert