Qui est Veja, un champion éthique français ?

Qui est Veja, un champion éthique français ?

Leur histoire

Tout juste diplômés d’HEC et de Dauphine, François-Ghislan Morillion et Sébastien Kopp intègrent l’univers des banques d’affaires américaines. Très vite, ils déchantent : leur quotidien est tellement loin de la réalité. Après un tour du monde du développement durable, pour voir ce que faisaient les grands du CAC40, une déception. En 2005, ils décident donc de monter leur propre entreprise. Le but : montrer que l’on peut changer la donne et être rentable.

Passionnés de mode, ils décident donc de lancer leur marque de basket, face à des Nike ou Adidas qui vendent des millions de paires par an. David contre Goliath, en quelque sorte. Leur parti pris : miser sur la qualité du style et de la fabrication. Côté social, les usines brésiliennes où sont fabriquées les chaussures sont auditées régulièrement par des intervenants indépendants. Côté environnement, les matériaux sont 100% écolos : un cuir tanné sans métaux lourds, un coton bio et du caoutchouc d’Amazonie. 

En 2019, quinze ans après leurs débuts, le groupe prospère, avec des bureaux en France et au Brésil.  Depuis, les deux entrepreneurs ont lancé une nouvelle enseigne: Centre Commercial. Cette fois-ci, le but est de rassembler des acteurs de la mode. Les critères à respecter : fabrication française, bio ou labellisée équitable.  

Leur particularité

  • Un positionnement milieu de gamme, mais en produisant de la bonne qualité.
  • Pas de publicité pour proposer des baskets 5 fois plus chères à fabriquer au même prix que les grandes marques dans les magasins. 
  • Pas de stocks donc pas de gaspillage
  • L’argent est réinvesti dans les coûts de production, avec des matières premières de meilleure qualité et de meilleures conditions de travail.  
  • Pour ses besoins en financement extérieur, l’entreprise se finance par la Nef ou le Crédit Coopératif, acteurs de la finance éthique qui n’ont pas de filiales dans les paradis fiscaux.

Leur chaîne de production

Les matières premières

  • Le coton est récolté selon les principes de l’agro-écologie, sans produits chimiques et pesticides.
  • Le caoutchouc provient d’Amazonie, de forêts sauvages. Il est acheté plus cher contre la garantie que les producteurs ne devront pas avoir recours à la déforestation, l’élevage de bovins ou la vente de bois pour arrondir leurs fins de mois.
  • Le plastique provient d’une usine de plastique recyclé, dans le sud du Brésil.

Fabrication

  • Le cuir est tanné avec une alternative non-polluante aux métaux, des extraits d’acacia. 
  • Dans l’usine de Vale dos Sinos, au Sud du Brésil, les salariés bénéficient de droits de travail, ainsi que d’heures supplémentaires rémunérées décemment. 

Distribution

  • Les chaussures sont acheminées en cargo du Brésil, et finissent leur trajet jusqu’à Paris en bateau. 
  • Une fois en France, elles sont stockées et ré-acheminées par les employés de l’association d’insertion Ateliers Sans Frontières.
  • Les boîtes à chaussures sont faites avec des boîtes en carton recyclées.
  • Le siège parisien est alimenté en énergie renouvelables par un fournisseur écologique: Enercoop.