Transaction prend la parole – Glossaire des métiers de la finance

Transaction prend la parole – Glossaire des métiers de la finance

Lorsqu’on évoque la finance on pense souvent au sacro-saint conseil en fusion-acquisition, le fameux « M&A ». Néanmoins la finance est un domaine très large dans lequel de nombreuses opportunités de métiers sont offertes aux étudiants. De la finance d’entreprise à la finance de marché, Transaction vous propose un panorama des principaux métiers qu’offre ce domaine.


Les métiers de la finance d’entreprise

Les fusions-acquisitions (M&A)

Dans une boutique, un cabinet ou dans une banque, le conseiller en fusion-acquisition accompagne ses clients sur la stratégie à adopter. Les équipes d’analystes M&A interviennent donc à des moments clés de la vie d’une entreprise, comme lors de la restructuration de son bilan, la cession partielle ou totale du périmètre d’activité de l’entreprise, l’acquisition d’autres entreprises dans la logique de croissance externe, la levée de fonds auprès d’investisseurs privés, publics (introduction sur le marché boursier) ou les deux en même temps.

Le Private Equity (PE)

Le Private Equity consiste à investir dans des sociétés non cotées avant de les revendre et ainsi dégager une plus-value. Les entreprises visées par les fonds de PE sont des entreprises de taille intermédiaire ou des grandes entreprises ayant déjà plusieurs années d’existence. L’analyste en PE cherche donc à déterminer des cibles potentielles via une analyse de leurs performances et de leur potentiel. Une fois rachetées par le fonds, celui-ci les redresse pour en tirer une plus-value à la revente. Les entreprises peuvent rester jusqu’à dix ans dans le giron d’un fonds de PE.

Le Transaction Services (TS)

Plusieurs étapes composent un deal. L’une d’entre elles, la due diligence, est réalisée par les analystes en Transactions Services. Cette étape préalable à toute opération de cession ou d’acquisition d’une entreprise consiste à déterminer les paramètres nécessaires à sa valorisation. Il s’agit notamment de déterminer son EBITDA, sa dette nette, son BFR, ses cash-flow ainsi qu’à effectuer une revue de son business plan.

Le Venture Capital (VC)

Le Venture Capital consiste, comme le Private Equity, à investir dans des sociétés non cotées avec un objectif de revente pour dégager une plus-value. Néanmoins le VC se démarque du PE puisqu’il vise souvent des startups à fort potentiel, les risques encourus sont donc plus importants mais dénicher la perle rare peut rapporter gros. De plus, les montants investis en VC sont sensiblement inférieurs à ceux en PE et la durée de l’investissement en VC est souvent plus courte, autour de quatre ans.

L’audit financier 

L’audit financier est un examen des états financiers d’une entreprise afin de vérifier l’exactitude des comptes et leur aptitude à refléter une image fidèle de l’état des finances et des actions comptables de cette entreprise.

Le Project finance 

Évoluer en project finance c’est faire partie d’une structure financière au sein d’une entreprise pour financer des projets précis, souvent à très long terme, jusqu’à 25 ans. Ce qui caractérise le financement de projet c’est sa structure de financement particulière : les banques estiment les cash-flow que pourront générer le projet et prêtent à l’entreprise un montant équivalent.

Les métiers de la finance de marché

Sales  

Le Sales est l’intermédiaire direct entre les clients et la banque. Il est chargé de maintenir la relation avec les clients, de réaliser des points marchés, de proposer aux clients des produits adaptés à leur besoin ainsi que de répondre aux demandes de prix. Les équipes de Sales sont souvent divisées par types de clients (Hedge Funds, Corporates, Asset Managers,…) et par classes d’actifs (Equity, Fixed Income, Matières Premières…).

Le Trading

Le trader a pour mission d’exécuter les ordres passés par les Sales, de garantir la liquidité (activités de « Market Making ») ainsi que de gérer un portefeuille appelé « trading book » afin de prendre des positions dans ses limites de trading et de générer du P&L (Profits & Losses). Les équipes de Trading sont divisées par classes d’actifs.

Le Structuring

Le rôle d’un structurer est principalement de créer et de structurer des produits sur mesure afin de répondre à des besoins particuliers des clients de la banque. Il intervient notamment auprès des Sales pour présenter les produits les plus complexes aux clients ainsi qu’auprès des traders dans la phase d’exécution de ces transactions. Un Structurer a donc une connaissance très pointue de la classe d’actifs sur laquelle il travaille.

Les métiers de Trading et de Structuration demandent un très bon bagage quantitatif, des compétences en code ainsi qu’une excellente compréhension du marché et de ses variations. La fonction d’un Sales est beaucoup plus commerciale et requiert une fine connaissance des produits et un excellent relationnel.

La gestion d’OPCVM

Le gérant OPCVM (organisme de placement collectif en valeur mobilière) a pour rôle de récolter toutes les informations nécessaires (performances de secteurs d’activité, d’entreprises, perspectives macros) et d’établir une bonne stratégie d’investissement afin d’assurer les performances de son fonds. Ce dernier peut être spécialisé sur un secteur d’activité ou sur une gamme de capitalisation.

Finance d’entreprise ou finance de marché ? Difficile de choisir ?

L’Equity Capital Market (ECM) 

Au sein d’une banque d’affaires, l’objectif de l’ECM est d’accompagner les entreprises cherchant à lever des fonds via des produits liés à l’equity. C’est le cas des IPO (introductions en bourse), des augmentations de capital, des produits dérivés ou des émissions d’actions convertibles. Travaillant souvent en étroite collaboration avec les équipes M&A tout opérant uniquement avec des clients côtés, l’ECM se veut donc assez hybride entre la finance de marché et la finance d’entreprise.

Le Debt Capital Market (DCM)

Tout comme l’ECM, la branche DCM couvre les besoins de financement de ses clients mais cette fois-ci via l’émission de dette, souvent des obligations ou des prêts. La richesse en DCM c’est la diversité des clients que l’on conseille : entreprises, fonds souverains et même des États. Le DCM est également à mi-chemin entre la finance de marché et la finance d’entreprise.