La Gazette Soli’daire

La Gazette Soli’daire

Ça y est, Soli rentre dans le M avec sa gazette mensuelle pour vous parler aussi bien de l’actualité solidaire à l’échelle locale, nationale ou internationale mais aussi pour vous tenir informés de tous les beaux projets que l’on essaie de mener au sein de l’association. Bonne lecture !

News chez Soli

Après un début de mandat bouleversé par la crise sanitaire, Solidari’terre a usé de son temps libre en confinement pour proposer aux étudiants et professionnels des moyens de venir en aide aux personnes dans le besoin. Une manière de lier l’utile à l’agréable puisque les projets pensés pour l’année se sont vus ralentis, déplacés ou encore pire annulés… Chaque semaine, les membres de l’association se sont attelés à la rédaction de l’Hebdo Solidaire, une page diffusée sur nos réseaux et dédiée au partage d’idées diverses et variées pour mettre son temps et ses compétences au service des autres.

Si la diffusion de l’hebdo a pris fin, il nous est apparu cependant pertinent de poursuivre cette initiative en faisant évoluer le projet aux côtés de Verbat’em. Que vous soyez curieux, attentifs à l’actualité solidaire dans le monde, ou que vous ayez juste sept minutes à perdre en attendant votre bus, retrouvez-nous chaque mois dans le M.

Nous avons pensé l’article de manière à ce que chacun puisse y trouver son compte :

Divisé en quatre parties :

  • La première sera dédiée à l’actualité au sein de notre association, que ce soit la création d’un projet, la communication pour un futur événement ou encore pour parler des cooptations, Solidari’terre n’aura plus de secrets pour vous !
  • Dans la seconde partie, nous donnons la parole à ceux qui sont allés sur le terrain, témoignant des hauts et des bas de leur engagement solidaire.
  • Dans la troisième partie, nous reprenons les bonnes habitudes et nous vous partageons quelques initiatives solidaires que nous vous invitons à entreprendre. Si vous avez envie de témoigner de votre engagement, nous serons ravis de vous publier dans le prochain numéro !
  • Et enfin dans la dernière partie, avec un œil plus global, nous abordons plutôt l’actualité solidaire.

Ils témoignent de leur engagement

Ce mois-ci, c’est Lucie Belin et Solène Naeye qui ont généreusement accepté de nous parler des divers engagements qui ont rythmé leurs confinements.

Souvenez-vous dans notre seconde édition de l’hebdo solidaire, nous vous partagions l’initiative ” À nos Plumes ” qui permettait d’envoyer des lettres à des personnes isolées par le confinement. Solène nous en parle :

« J’ai décidé pendant le confinement de m’engager comme je pouvais depuis chez moi via À nos plumes. Un moyen pour moi d’apporter de la joie aux personnes isolées à leur domicile et sans visites à cause du confinement. J’ai envoyé quelques photos et des petits mots à des personnes, en espérant leur redonner un peu le sourire et/ou un peu de courage. »

À son tour Lucie nous a confié qu’elle ressentait le besoin de se sentir utile, considérant sa situation plutôt facile face au confinement par rapport à d’autres.

Elle s’est donc engagée auprès de la fourmilière, organisme qui vise à donner des cours de français à des jeunes migrants via les réseaux sociaux.

« J’ai trouvé les premiers contacts assez difficiles avec mon premier élève, j’ai donc demandé à changer car je ne me sentais pas à l’aise »

Ce qu’elle trouve très intéressant au-delà de leur apprendre la langue française, c’est d’entendre leurs histoires.

Lucie s’est aussi inscrite auprès d’Entourage, un réseau d’entraide et d’interaction pour les sans-abris. Elle est dans un groupe de quatre, ils se sont déjà retrouvés autour d’une bière dans Lyon, ont prévu de se revoir en septembre et d’ici là, ils gardent contact via les réseaux sociaux.

« Je conseille à 100%, c’est vraiment hyper sympa autant pour la personne qui entoure que pour la personne qu’on entoure ! »

Actions solidaires

Après la terrible explosion du mois dernier dans la capitale Libanaise, de nombreuses initiatives ont vu le jour afin de venir en aide aux personnes sur place.

Des valises pour Beyrouth, c’est l’idée de trois amies francolibanaises ; Youma, Jessica et Aya.

L’objectif était de transporter du matériel de première nécessité (vêtements, denrées alimentaires et équipements de secours) dans des valises de voyageurs à destination de Beyrouth.

Une autre manière pour soutenir le pays du Cèdre est de faire un don financier. Il existe de nombreuses plateformes sur lesquelles il est possible d’effectuer un don. Parmi celles-ci, nous avons retenu Offre Joie. Il s’agit d’une association non-gouvernementale, apolitique et sans confession. L’argent récolté est ensuite utilisé pour reconstruire le pays.

Vous avez toujours rêvé d’aider à financer des projets solidaires sans dépenser un seul centime ? Soli a trouvé la solution !

Inscrivez-vous sur le site internet Goodeed et choisissez un projet auquel vous voulez participer. Visionnez ensuite jusqu’à six publicités de vingt secondes par jour. 70% de l’argent généré par ces publicités est reversé au programme que vous aviez choisi précédemment.

Le saviez-vous ?

Facebook Donates, c’est plus de 2 milliards d’euros récoltés dans le monde depuis sa création. C’est Céleste Barber qui détient le record de la cagnotte la plus remplie avec un montant de 31 millions d’euros ! Cette cagnotte avait été créée pour aider à lutter contre les feux dévastateurs en Australie. Ces chiffres illustrent l’évolution des moyens de donations et la générosité d’aujourd’hui.

Il existe aussi une fonctionnalité pour récolter des fonds via Instagram. Il vous suffit de cliquer sur le sticker « Dons » lorsque vous voulez partager une Story.

Par Lucile Rébillard