Être diplomé d’École Supérieure de Commerce et agir pour le climat : rêve ou réalité ?

Être diplomé d’École Supérieure de Commerce et agir pour le climat : rêve ou réalité ?

emlyon forme chaque année des centaines d’étudiants qui évoluent dans des secteurs variés. Il est parfois difficile de se repérer dans cet océan de possibilités. Zoom sur les débouchés pour les jeunes diplômés qui veulent agir pour le climat.

Un paradoxe ?

Dans l’imaginaire de nombreuses de personnes, les diplômés d’école de commerce sont intégrés à des entreprises à impact négatif sur le climat. La finance est régulièrement présentée à tort ou à raison comme la responsable du réchauffement climatique, le marketing pousserait à la consommation de produits polluants, etc.

Pourtant, bon nombre d’étudiants affichent le souhait de mettre du sens dans leur travail. En témoigne les nombreux étudiants qui déclarent avec assurance au moment de leur entretien d’admission en école de commerce qu’ils souhaitent travailler dans la RSE ou dans les ONG et que la lutte contre le réchauffement climatique est l’une de leurs priorités. En sortie d’école toutefois, beaucoup font fi de leurs préoccupations d’antan afin de poursuivre des chemins plus classiques et moins engagés.

Chacun est libre de suivre ses convictions comme il le souhaite mais comment comprendre ce paradoxe ?

En effet, même si l’engagement au travail semble avoir une importance croissante pour les jeunes diplômés (42% de ceux-ci font du sens au travail une priorité selon Challenges), bon nombre de jeunes actifs vont s’orienter vers des métiers bien éloignés de leurs considérations de jeunesse et de leur engagement initial. Ceci peut évidemment s’expliquer par le besoin d’avoir un salaire confortable, par le prestige… mais également par le manque de clarté quant aux débouchés en lien avec le climat. Petit guide pour les Hommes d’affaires engagés qui liront ces quelques lignes.

Un engagement qui peut commencer dès tes études

Avant de penser à ta vie active, tu trouveras déjà à emlyon tout l’attirail du jeune diplômé engagé pour le climat. En premier lieu, les cours : toute une panoplie de cours sont là pour te former sur des problématiques environnementales. Finance éthique et solidarité, CSR reporting, Enjeux Climatiques : adaptation des entreprises ne sont que quelques exemples. C’est aussi tout au long de l’année des intervenants inspirants et des événements qui resteront gravés dans ta mémoire sur le thème du climat. Social Business Challenge (concours de pitch de projets engagés), semaine du développement durable etc.

Et après ?

Les débouchés sont de plus en plus variés et les entreprises de plus en plus sensible au sujet du réchauffement climatique. Ce ne sont donc pas les opportunités qui manquent. Et si les débouchés ont souvent été considérés comme moins attractifs que les autres en raison d’un salaire moins élevé et davantage d’incertitudes quant à l’avenir professionnel de tels choix, il faut néanmoins ajouter que l’explosion de la demande en matière de développement durable et RSE conduit les entreprises à davantage d’embauches, ce qui conduit à des jobs plus compétitifs sur le marché.

Voici une liste non-exhaustive des débouchés en lien avec le climat qui s’ouvriront à toi après l’école:

Consultant en RSE ou développement durable en cabinet de conseil : un consultant RSE participe à des missions pour des entreprises qui souhaitent améliorer leurs performances sociales ou environnementales. Il est très souvent directement chez le client.

Analyste ISR dans un fonds d’investissement : Un analyste ISR participe à l’évaluation extra-financière d’une entreprise dans laquelle un fonds d’investissement veut investir. Concrètement, il va analyser l’empreinte écologique de l’entreprise, sa gouvernance, et son aspect social. C’est donc un poste directement lié au climat pour des entreprises qui cherchent à diminuer l’investissement dans des entreprises qui émettent le plus de CO2.

Responsable dans un département RSE d’un grand groupe : De nombreuses grandes entreprises ont maintenant un département qui s’occupe de la Responsabilité Sociale et Environnementale de l’Entreprise.

Notons évidemment que bon nombre d’entrepreneurs sortis d’École Supérieure de Commerce montent des entreprises en lien avec le climat : Blablacar, Vinted, Yuka sont des entreprises qui changent notre façon de consommer et de polluer et sont en ce sens de sont de bons exemples.

Et les alumnis emlyon : ils pèsent dans le milieu ?

Absolument ! On retrouve des alumni emlyon qui ont des rôles de consultant en développement durable, qui travaillent dans des ONG, des analystes ISR etc. Si tu veux en savoir plus sur leur métier et sur ce qu’ils font concrètement pour le climat, tu peux les contacter via le réseau emlyon forever.

Ils agissent déjà à leur échelle

Si tout cela te paraît être de magnifiques opportunités de carrière et que le sens au travail est primordial pour toi, tu as peut-être ta place au sein du NOISE, l’association d’entrepreneuriat social et de développement durable de l’école. Le NOISE c’est un réseau d’antennes dans dix grandes écoles et universités françaises qui va te permettre de réseauter pour trouver le job de tes rêves et qui va donner tout son sens à ta scolarité.

Par Nathan Pinet


Sources :
– Linkedin.com
– Challenges
– Les échos
– Photos : Unsplash