Le M

Créer son entreprise à n’importe quel moment de sa scolarité : c’est possible à emlyon business school !

Par Clotilde Neau

Comment puis-je me lancer dans la création de mon entreprise à partir de mon idée ? Quelles sont les structures mises en place à emlyon pour cela ? De quel accompagnement vais-je pouvoir disposer pour mener à bien mon projet ? Alexander Bell, Directeur de l’Incubateur d’emlyon répond à toutes vos questions. 


Bonjour Monsieur Bell, pouvez-vous commencer par vous présenter ? 

Je m’appelle Alexander Bell et je dirige actuellement l’Incubateur d’emlyon business school sur les campus d’Ecully et de Paris. Parallèlement à cette fonction, je suis également chercheur et Professeur Associé en Entrepreneuriat et Management de l’Innovation à emlyon. Ces deux facettes de mon métier me permettent d’effectuer au quotidien des activités diversifiées, mais qui restent toutefois très complémentaires. En effet, j’exerce ainsi mon rôle de Directeur de l’Incubateur tout en restant très proche des étudiants et de leurs attentes, et je peux d’un autre côté dispenser aux élèves des cours qui sont enrichis des projets concrets et innovants que j’accompagne au sein de l’Incubateur. 

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre l’incubateur ? Qu’est-ce qui vous motivait ? 

Après des années passées dans le domaine du conseil en stratégie, j’ai ensuite voulu me diriger vers l’enseignement. J’ai donc été pendant 5 ans intervenant à emlyon avant de devenir réellement professeur au sein de l’école. Pendant ces années, j’ai beaucoup travaillé avec le Directeur de l’Incubateur de l’époque Michel Coster, dont j’ai finalement pris la suite en 2017.

Tout d’abord, prendre la tête de l’Incubateur était l’occasion pour moi de découvrir des projets entrepreneuriaux venant de tous horizons et de tous secteurs d’activités confondus. Par conséquent, je trouvais cette expérience très enrichissante d’un point de vue intellectuel.

En outre, ce qui me plaisait avant tout dans cette fonction était de pouvoir suivre la progression des étudiants et également de m’occuper de personnes extérieures à l’école, car l’incubateur est aussi ouvert sur l’extérieur. Ce qui m’intéressait était donc de les accompagner, de les voir évoluer et créer de belles entreprises. En effet, c’est toujours pour moi une réelle satisfaction de voir les étudiants développer des entreprises dans lesquelles ils s’épanouissent !

Je ne conçois pas le métier de Directeur de l’Incubateur ou de mentor d’une start-up autrement. Ma volonté est avant tout d’aider les personnes et de leur transmettre quelque chose. Finalement, c’est un peu comme enseigner mais en mieux ! En effet, nous ne formons pas uniquement les étudiants pour les voir partir: Ici, nous les suivons régulièrement, nous restons en contact avec eux et nous les voyons évoluer au fil des années. C’est cela que je trouve le plus intéressant. 

Pouvez-vous nous expliquer comment les élèves d’emlyon peuvent bénéficier des atouts de l’Incubateur? Quels sont les moyens mis en place par votre équipe ? 

emlyon business school a toujours eu une orientation entrepreneuriale forte. Pendant très longtemps, nous avons été une des seules écoles de commerce à offrir la possibilité aux étudiants de découvrir le milieu entrepreneurial. Ainsi, les étudiants intégrant le Programme Grande Ecole étaient dès la première année sensibilisés au milieu entrepreneurial avec le Projet de Création d’Entreprise. S’ils souhaitaient poursuivre dans ce domaine, ils pouvaient par la suite suivre des cours d’entrepreneuriat en réalisant notamment des échanges avec HEC Montréal. 

Ils devaient ensuite attendre la fin de leurs études pour intégrer le parcours entrepreneur très structuré du Programme Grande Ecole et ainsi commencer réellement à travailler sur leur idée de start-up.

Toutefois, depuis deux ans, nous avons dû faire face à une demande croissante et récurrente d’étudiants qui, dès la première année, avaient un vrai projet et étaient désireux de commencer à le travailler.

Fidèle à notre philosophie Early Makers, nous nous sommes alors adaptés et nous avons cherché des moyens pour accompagner personnellement ces étudiants dans leur projet, bien qu’il n’existait pas à l’époque de réelle structure. Nous avons finalement décidé de mettre en place à partir de cette année un pré-incubateur pour les étudiants du Programme Grande Ecole. Son objectif est d’accompagner les étudiants qui ont un projet sérieux et qui sont motivés, pour leur permettre d’aller plus loin dans ce projet sans avoir à attendre la fin de leur scolarité. Désormais, nous pouvons proposer un accompagnement à un étudiant du Programme Grande Ecole à n’importe quel moment de sa scolarité à emlyon! De cette manière-là, nous sommes parfaitement alignés avec la pédagogie Early Makers qui s’attache à garantir aux étudiants une formation et un apprentissage par l’action. En outre, ce programme permet aussi aux étudiants de valider des crédits ECTS et certains cours en équivalence, en démontrant lors d’une soutenance qu’ils ont fait des avancées significatives dans leur projet et acquis un certain nombre de compétences. 

En quoi consiste précisément le programme pré-incubateur ? 

L’école offre la possibilité aux étudiants de rentrer dans le programme du pré-incubateur, dirigé par Régis Goujet, deux fois dans l’année : en septembre et en avril. Pour entrer dans le pré-incubateur, l’étudiant doit remplir deux conditions. Tout d’abord, il doit avoir réalisé et validé son Makers’ project sur son projet entrepreneurial. Nous voulons en effet au sein du pré-incubateur des étudiants motivés et engagés dans leur projet. Ainsi, nous estimons que si le projet lui tient réellement à cœur, l’étudiant doit donc tout naturellement effectuer son early makers’ project sur ce sujet. L’étudiant doit ensuite répondre à un appel à projet et présenter son projet sous forme de pitch devant un jury. A l’issue de cela, une sélection est faite et vingt-cinq étudiants sont finalement retenus afin de rejoindre le pré-incubateur pour chacune des deux périodes de l’année. 

Une fois dans le pré-incubateur, les étudiants suivent un programme de trois mois qui est lui-même décomposé en cinq séquences. Les étudiants ont tout d’abord une séquence de cours durant laquelle ils travaillent sur les fondamentaux de la création d’une entreprise. Cette séquence est ensuite suivie d’une séquence de coaching collectif, que nous appelons le « co-développement ». Durant cette séquence, tous les étudiants qui portent les différents projets au sein du pré-incubateur réfléchissent collectivement aux problématiques des uns et des autres. L’objectif est ainsi de créer un collectif parmi les entrepreneurs au sein du pré-incubateur pour parvenir à résoudre les problèmes de manière collective. Lors de la troisième séquence, les étudiants rencontrent des entrepreneurs qui viennent témoigner de leur expérience et de la manière dont ils ont créé leur entreprise, les difficultés qu’ils ont rencontrées et comment ils sont parvenus à les surmonter. Cette séquence est aussi l’occasion pour les étudiants d’avoir les témoignages d’anciens élèves d’emlyon business school qui sont passés par le programme de l’incubateur et ont ensuite créé leur entreprise. La quatrième séquence permet aux étudiants d’échanger avec des experts de différents domaines fondamentaux qui seront nécessaires à la création de leur entreprise tels que la finance, le marketing, la comptabilité ou encore le domaine juridique. La cinquième et dernière séquence consiste quant à elle à l’évaluation des projets via des pitchs. 

A la fin de ces trois mois, plusieurs possibilités s’offrent alors aux étudiants. Ils peuvent tout d’abord décider de ne pas continuer le projet ou du moins pas à court terme. Si un étudiant décide en revanche de poursuivre son projet, il peut alors le continuer seul ou bien en étant accompagné. S’il opte finalement pour cette dernière option et qu’il s’agit d’un projet de start-up, il pourra alors intégrer directement l’Incubateur d’emlyon afin de concrétiser davantage son projet. 

Avez-vous une expérience particulière à nous raconter ? Un exemple d’entreprise passée par l’Incubateur d’emlyon et qui connaît aujourd’hui un réel succès ? 

J’ai de nombreux exemples en tête. En effet, il faut savoir que 70% des start-ups qui sont incubées à emlyon ont une durée d’existence d’au moins cinq ans, ce qui est donc une très belle performance ! De plus, selon les derniers chiffres, les sociétés ayant été incubées à emlyon business school ont réalisé près de 360 millions d’euros de chiffre d’affaire cumulé sur les trois dernières années et ont conduit à la création de 1150 emplois nets. Cela dit, si je devais ne citer qu’un exemple, je retiendrais tout de même la start-up Trustoo qui a été incubée à emlyon il y a deux ans. A l’époque, le pré-incubateur n’existait pas encore et nous les avions donc accompagnés durant toute leur scolarité avant qu’ils ne rejoignent par la suite l’Incubateur d’emlyon. C’était un groupe de personnes motivées et surtout très travailleuses. Aujourd’hui, leur start-up qui met en relation des acheteurs et vendeurs de véhicules d’occasion avec des experts dans le domaine de la mécanique connaît un réel succès ! La start-up Trustoo est donc un bel exemple, parmi d’autres, de jeunes entreprises incubées à emlyon business school que nous avons vues naître, évoluer et se développer. 

Pourquoi diriez-vous que l’Incubateur fait aujourd’hui partie des points forts d’ emlyon? 

Aujourd’hui, l’Incubateur d’emlyon a la capacité de proposer des programmes sur mesure à n’importe quel étudiant de l’école et ce, quelque soit son cursus : Programme Grande Ecole, Master, Executive MBA… L’Incubateur est donc complètement intégré dans les programmes de l’école ! En outre, il est également opérateur de certains cursus au sein de l’école et notamment des programmes entrepreneuriaux. L’Incubateur offre alors la possibilité aux étudiants de rentrer rapidement dans la pratique via la structuration de projets. Il est par conséquent tout à fait aligné avec la pédagogie Early Maker de l’école. Ainsi, dès qu’un étudiant a un projet entrepreneurial, il peut être mis en contact avec le pré-incubateur ou l’Incubateur de l’école, selon la maturité de son projet. L’objectif est de pouvoir dire aux étudiants : vous pouvez entreprendre à n’importe quel moment de votre scolarité à partir du moment où vous avez un projet sérieux et que vous êtes motivés. Et ça c’est une proposition vraiment intéressante ! 

Quels sont vos projets pour l’Incubateur d’emlyon à l’avenir ? Comment voulez-vous le faire encore évoluer et grandir ? 

Une des grandes forces de l’Incubateur aujourd’hui est qu’il est orienté à la fois vers l’interne et vers l’externe. En effet, nous accompagnons aussi bien des étudiants entrepreneurs de l’école que des porteurs de projets qui n’ont pas été étudiants d’emlyon business school tels que des ingénieurs, PHD, docteurs ou encore techniciens. Nous avons donc au sein de l’Incubateur des profils très différents, avec une variété de projets très importante qui enrichit énormément la communauté d’entrepreneurs de l’école. C’est ce que nous appelons l’« hybridation». Ainsi, il nous tient désormais à cœur de permettre à tous les étudiants d’emlyon, quelque soit le campus, d’avoir accès à cette structure inédite durant leur scolarité. Par conséquent, nous avons actuellement deux axes de développement pour l’Incubateur dans les années à venir. 

Tout d’abord, notre objectif est d’internationaliser l’Incubateur en développant des Incubateurs sur tous nos campus. Déjà présents sur les campus de Lyon et de Paris, nous sommes actuellement en cours de lancement d’un Incubateur sur le campus de Casablanca et nous espérons à l’avenir faire de même pour nos campus de Shanghai et de Bhubaneswar. Notre second axe de développement concerne la digitalisation. Depuis un certain temps, mon équipe et moi travaillons sur une offre digitale d’accompagnement qui contiendra du contenu vidéo propre que nous avons nous- mêmes tourné. Notre objectif à long terme est de pouvoir offrir aux étudiants un accompagnement « worldwide on-line et off-line ». En effet, nous souhaitons aujourd’hui pouvoir donner plus de possibilités et de flexibilité à nos étudiants, en leur proposant un accompagnement sur mesure qui leur permet de se former à distance, et quand ils le souhaitent. Actuellement en français, la plate-forme digitale sera opérationnelle dans très peu de temps sur tous nos campus francophones. Nous avons également pour objectif de développer à l’avenir une plate-forme en anglais pour nos autres campus étrangers. 

Selon vous, quelles seront les conséquences pour l’Incubateur de Lyon avec le changement de campus à Gerland ? 

Quantitativement, le déménagement du campus de Lyon à Gerland n’aura aucune incidence sur l’Incubateur. En effet, par souci de préserver la qualité de notre enseignement et de notre accompagnement, nous nous limiterons toujours à 50 étudiants dans le pré-incubateur et à 40 start-ups incubées par campus. Toutefois, le déplacement du campus à Gerland nous permettra de faciliter notre fonctionnement. En nous rapprochant de la ville et du cœur de l’activité économique, je pense que nous pourrons ainsi fédérer autour de nous beaucoup plus facilement les quarante start-ups de l’Incubateur qui sont en majorité hébergées à Lyon. Nous aurons alors une organisation plus centralisée qui facilitera nos échanges et nos interactions avec les incubés, les clients et plus généralement toutes les parties prenantes intervenant dans la création d’une entreprise. 

Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter ? Un dernier mot à adresser à nos admis à emlyon business school? 

Depuis quelques années, l’entrepreneuriat intrigue et attire de plus en plus les étudiants. En venant à emlyon, ils vont avoir la possibilité d’être accompagnés dès leur arrivée par une structure de haut niveau qui leur proposera un parcours sur-mesure et adapté à leurs problématiques et à leurs exigences. Avec près de 35 années d’existence, l’Incubateur d’emlyon, qui a été le premier Incubateur porté par une école de commerce, se présente aujourd’hui comme une structure de référence. Nous pouvons même dire qu’il s’agit désormais d’une véritable institution qui se remet en question et se modernise en permanence, afin de toujours répondre au mieux aux besoins du marché et des étudiants.