Les Petites Cantines : un nouvel écosystème ?

Les Petites Cantines : un nouvel écosystème ?

En septembre 2015, les Nations Unies fixaient 17 objectifs de développement durable à l’horizon 2030 avec, entre autres, la réduction des inégalités, la promotion d’une consommation et production responsables, ou encore la sécurité alimentaire. Aussi avons-nous décidé, en cette semaine du développement durable, de mettre à l’honneur les Petites Cantines, qui s’efforcent de répondre à ces différents objectifs.

Les Petites Cantines, qu’est-ce que c’est ?

Le concept des Petites Cantines est né à Vaise (Lyon) il y a trois ans. Désormais, on compte deux autres Petites Cantines à Lyon, (Perrache et Paul Santy), mais aussi à Lille, à Strasbourg, et plusieurs sont en projet dans d’autres villes de France. 

Les Petites Cantines sont des cantines de quartier, un endroit où chacun est libre de cuisiner et de partager un repas. Sans être une soupe populaire, ni un restaurant, les Petites Cantines proposent des repas à prix libre afin de permettre une mixité sociale. Le principe est que les personnes avec davantage de moyens payent leur repas plus cher, permettant ainsi aux personnes les plus démunies d’avoir accès à ce même repas. 

Ce lieu est, en effet, né dans le but de créer du lien social autour d’un moment unique : la cuisine, suivie de la dégustation d’un repas. Ainsi, que vous soyez une personne âgée dont la solitude vous pèse, ou simplement un jeune curieux de faire de nouvelles rencontres, les Petites Cantines vous accueillent bras ouverts ! Dans cet endroit, vous aurez en effet la possibilité de rencontrer des personnes d’âge, de profession, de culture ou encore de milieu social différents.

Comment ça marche ?

Les Petites Cantines vous laissent le choix : vous pouvez venir cuisiner et déguster le repas, ou seulement le déguster ! Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a aucune hiérarchie entre les personnes qui cuisinent et celles qui consomment le repas. Dans la même idée, vous n’entendrez jamais dans ce lieu le mot « bénévole », mais plutôt « convive ». Ainsi, que vous soyez venu cuisiner ou simplement manger, vous serez considéré comme un convive : chacun est sur le même pied d’égalité. Cela implique, bien sûr, que tout le monde aide pour la vaisselle à la fin… : c’est une véritable cuisine participative !

Ainsi, si vous souhaitez aider pour cuisiner, vous pouvez arriver dès 9h30 le matin pour le déjeuner, ou à partir de 17h30, pour le dîner. Après le moment des présentations autour d’un petit déjeuner ou d’un goûter, chacun décide de ce qu’il préfère cuisiner et s’attèle à sa tâche, sous la supervision d’une des deux maîtresses de maison, jusqu’à ce que les autres convives arrivent pour manger.

Le tutoiement est une autre des spécificités des Petites Cantines : que vous connaissiez ou non la personne, qu’elle ait votre âge ou le double du votre, le vouvoiement n’est pas de mise ! Finalement, avec les Petites Cantines, les relations humaines sont perçues différemment. L’approche de l’autre est beaucoup plus simple : en seulement quelques minutes, il est possible de discuter de manière naturelle avec une personne que l’on voit pour la première fois.

Les Petites Cantines et l’écologie

Les Petites Cantines mettent un point d’honneur à avoir un comportement responsable envers l’environnement. A Vaise, elles privilégient par exemple la nourriture locale en récupérant les invendus de la Vie Claire, et sont très vigilantes au tri sélectif. Les recettes sont choisies et élaborées dans cette perspective. Par exemple, les plats à base de viande sont cuisinés au maximum une fois par semaine. De même, la nourriture n’est jamais jetée : si vous aimez les bananes, alors vous serez servis, les Petites Cantines débordent d’imagination pour recycler leurs produits ! 

Et le confinement, dans tout ça ?

Même si elles sont fermées en ce moment, n’ayez crainte, Les Petites Cantines ne vous oublient pas ! Pour faire le plein d’énergie positive et de chaleur humaine dans nos cœurs et nos assiettes, les Petites Cantines de Vaise vous proposent des challenges “lien social et culinaire”. Et parce qu’il arrive, surtout en cette période, que notre imagination nous fait défaut lors de nos conversations téléphoniques avec nos proches, elles nous proposent un guide de questions « clafoutis d’histoire » ! Finies les banalités, allez plutôt découvrir les petits trésors de la vie de vos proches qui vous étaient inconnus…

Pour cela, rendez-vous sur leur site internet lespetitescantines.org et allez les suivre sur les réseaux sociaux @Lespetitescantines_lyon ! Et surtout, dès que la vie aura repris son cours, n’hésitez plus : on vous attend comme le prochain « convive » ! 

Par Marie Perney