La soirée où le féminisme a cessé d’être une insulte

La soirée où le féminisme a cessé d’être une insulte

51 av. JC : début du règne de Cléopâtre

15 janvier 1559 : couronnement d’Elisabeth 1er

7 avril 1803 : naissance de Flora Tristan, l’une des premières féministes

Décembre 1941 : création de Wonder woman première super-héroïne de BD

17 janvier 1975 : La loi Veil est adoptée en France, loi qui dépénalise l’avortement en France

25 septembre 2017 : un décret autorise les femmes en Arabie Saoudite à conduire

 

On pourra très certainement ajouter à ces dates celle du 7 janvier 2018, date où les femmes ont décidé de révolutionner Hollywood. Tout a commencé début octobre 2017 lorsque l’un des poids lourds du monde du cinéma se voit accusé par une multitude d’actrices de harcèlement sexuel et de viol. Débute alors tout un mouvement.  Une révolution qui ose enfin dire stop aux harcèlements. Des slogans tels que #Metoo ou #balancetonporc ont émergé sur les réseaux sociaux permettant à des milliers de femmes à travers le monde de s’exprimer, d’avoir une voix sur les violences qu’elles subissent chaque jour.

 

Arrive le 7 janvier, où les plus grandes figures d’Hollywood ont décidé de montrer leur soutien à ces mouvements de libération de la parole des femmes. Défilent alors toutes les célébrités vêtues de noir, symbole du deuil, deuil d’une période d’oppression, de non-dits, d’abominations…

 

On retiendra également les discours engagés prononcés tout au long de la soirée. Que ce soit la pique de Natalie Portman lors de la présentation des réalisateurs nominés où ne figurait le nom d’aucune femme ou encore le discours d’Oprah Winfrey. Véritable figure emblématique à travers le monde et l’une des femmes les plus puissantes aux Etats-Unis. Son discours fort et poignant est un éloge à toutes les femmes à travers le monde et diffuse un message puissant, qui a vocation à rester dans les mémoires.

 

Je veux que toutes les jeunes filles qui regardent maintenant sachent qu’une aube nouvelle se profile à l’horizon” Oprah Winfrey

 

Cette soirée a véritablement permis de redorer l’image du féminisme qui aujourd’hui porte une connotation négative, souvent synonyme de haine à l’encontre des hommes. Mais lorsque des femmes de grand renom, telles que Jessica Chastain ou Angelina Jolie, se déclarent comme étant des féministes assumées et parviennent à prendre le pouvoir durant l’une des plus grandes soirées de l’année, on ne peut que ressentir une certaine fierté à être l’une d’entre elles.

 

Toutefois, cette image positive du féminisme n’aura pas duré très longtemps. Image écorchée par une centaine de femmes à travers une tribune publiée dans le monde. Bien que certains points de leurs commentaires soient légitimes, un mouvement peut effectivement arriver à des extrêmes. La question qui se pose est de se demander si une telle tribune avait lieu d’être dans une ère où les femmes ont enfin le pouvoir de s’exprimer, dans une ère de libération.

Alors bien que l’on puisse comprendre que certains des hommes se retrouvent aujourd’hui dans une zone grise ne sachant pas comment se comporter ou comment séduire. La chose que j’ai envie de dire est ENFIN. Il y a aujourd’hui un véritable problème sur la manière dont les femmes sont perçues sexuellement par les hommes tels que le montre le fait que 15 848 viols ont eu lieu en France en 2016 et ont augmenté de 15% par rapport à l’année dernière. Nous avons nous les femmes, assez subi pendant assez longtemps ces « manières de séduction », ces rabaissements, cette peur constante d’être sexualisé. Il est temps que les choses changent et ces changements doivent passer par une remise en question. Il est temps que la société comprenne qu’il ne s’agit pas d’un combat d’un genre contre l’autre mais d’une lutte que l’on doit mener ensemble, homme et femme réunis.

 

Cet article est dédicacé à toutes les femmes qui ont le temps d’une soirée pu porter avec fierté le titre de féministe et qui je l’espère continueront à se considérer telle quelle pendant longtemps. N’oublions pas tel que l’a si bien dit Camille Delaville « Un jour viendra où les femmes seront ce qu’elles auraient dû être : la moitié du genre humain. Elles n’en seront ni moins belles, ni moins bonnes, ni moins douces ».

 

S.Z.