UNE VIE SAUVÉE PAR LA TECHNOLOGIE

UNE VIE SAUVÉE PAR LA TECHNOLOGIE

  • Post author:
  • Post category:Tech (PnP)

Par Katérina Leprince

Source: Reuters / François Lenoir


 “Medicine has not been able to cure me, so I rely on technology to help me communicate and live

Stephen Hawking

Stephen Hawking est un astrophysicien anglais, surtout connu pour ses théories sur les trous noirs et sa voix robotique.

Retour sur la vie du scientifique

Il fait des études de physique à l’université d’Oxford puis de Cambridge. A 21 ans, en 1963, alors qu’il est membre de l’équipe d’aviron de Cambridge, on lui annonce qu’il est atteint de Sclérose Latérale Amyotrophique (aussi appelée maladie de Charcot, popularisée avec le « Ice Bucket Challenge »). Cette maladie engendre une dégénérescence inévitable des neurones, qui mène à la paralysie. On ne lui donne alors que 2 ans à vivre.

En 1970, les effets de la maladie se font sentir, ses mouvements deviennent plus laborieux. En 1985, il perd définitivement l’usage de la parole à la suite d’une trachéotomie qui lui sauva la vie. Une fois paralysé des jambes, il se dote d’un fauteuil électrique et défile à toute allure dans les couloirs de l’Université de Cambridge où il continue d’enseigner.

Equalizer, Apple puis Intel

En 1985, il dispose d’une machine qui parle à sa place. De là à dire que Stephen Hawking pouvait parler par la pensée est un peu poussé.

Disposant encore de force dans les doigts, c’est avec un joystick qu’il fait défiler un curseur sur son écran pour sélectionner des lettres grâce au programme Equalizer. Ces mots étaient ensuite prononcés grâce au synthétiseur vocal SpeechPlus. Contrairement aux versions dites classiques des tableaux utilisés par les tétraplégiques pour communiquer, ce système permet au malade d’être autonome. Bien que ce dispositif lui permette de communiquer il est loin d’être optimal, puisqu’il est rattaché à un ordinateur fixe.

Ces logiciels tournaient sur un ordinateur Apple (l’Apple II) qui atteignait ses limites. Stephen Hawking demande alors de l’aide à Intel. Ils travaillent ensemble sur l’élaboration d’un nouveau système de communication. Intel a développé un système embraqué, rattaché à son fauteuil roulant. En 2008, il perd la motricité de ses doigts et son joystick devient inutilisable. Intel innove une fois de plus et permet à Stephen Hawking, de continuer à communiquer grâce aux contractions de sa joue.

Un capteur infrarouge fixé sur ses lunettes enregistre les contractions de sa joue qui agissent comme un clic de souris pour sélectionner un objet. Un curseur balaie les lettres de l’alphabet situées sur l’écran maintenant embarqué sur son fauteuil. Un curseur balaie automatiquement les lignes puis s’arrête lorsqu’il contracte sa joue, puis le curseur avance sur cette ligne et s’arrête quand le capteur perçoit un mouvement. Cette première version lui permettait de rédiger 2 mots par minute.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Stephen-Hawking-Earth-2.jpeg.
Toujours plus

Après 20 ans où le physicien utilisait le même système de simple sélection de lettres sur un écran pour formuler ses textes et ses pensées, c’est en 2014 que voit le jour ACAT (Assistive Context-Aware Toolkit, logiciel codé en C#).  Un souffle nouveau qui arrive après l’utilisation durant 20 ans du même système.

En sélectionnant seulement 2 lettres, l’ordinateur suggérait des mots en fonction du contexte. C’est un système prédictif similaire à celui que nous avons actuellement sur nos téléphones. Stephen Hawking pouvait non seulement parler plus vite, à raison de 15 mots par minutes, mais aussi écrire plus vite et donc aller sur Internet et rédiger des documents, mails, etc., de manière beaucoup plus fluide.

Stephen Hawking avait testé d’autres technologies utilisant l’eye tracking ou le contrôle par la pensée pour communiquer avec l’ordinateur, mais le système de contraction de la joue était à ses yeux beaucoup moins fatigant à l’utilisation.

Grâce à ces outils, il a pu écrire plusieurs ouvrages, donner des conférences, enseigner, et partager ses trouvailles scientifiques.

Prenez part à l’expérience !

Intel a décidé de mettre le logiciel ACAT en libre accès sur Internet, en Open Source pour que l’innovation se poursuive et que le monde y ajoute de nouvelles fonctionnalités. C’est aussi un hommage à Hawking pour qui l’accès à la connaissance et à la technologie était primordiale.

Ce logiciel fonctionne grâce à une webcam qui détecte les zones du visage : joue droite, joue gauche, sourcil droit, sourcil gauche, nez et les lèvres.

Vous pouvez vous-même l’essayer sur votre PC et votre webcam ! Il vous suffira de télécharger quelques logiciels (notamment un module de prédiction) puis le tour est joué !

🎬 The Theory of Everything (Une merveilleuse histoire du temps)

📖 A brief history of time (Une brève histoire du temps)

Fun facts sur Stephen Hawking
  • Il est décédé le 14 mars 2018, jour de l’anniversaire de la naissance d’Einstein
  • Il est né le 8 janvier 1942, 300 ans après la mort de Galilée
  • Il a écrit une série de livres pour enfants avec sa fille Lucy, sur l’aventure de Georges qui vulgarisent les thématiques de l’espace et de l’univers
  • Sa voix robotique apparaît dans le dernier CD des Pink Floyd dans la chanson Talkin’ Hawkin’

K. Leprince

La technologie soulage le quotidien de nombreuses personnes atteintes de pathologie(s). C’est aussi le cas de la réalité virtuelle. Découvrez l’article !


Sources :

[1] Stephen Hawking (1999) Brief Answers to the Big Questions

http://www.hawking.org.uk/

https://www.intel.fr/content/www/fr/fr/it-managers/stephen-hawking-tribute.html?wapkw=acat

https://www.lefigaro.fr/sciences/2018/03/14/01008-20180314ARTFIG00210-comment-stephen-hawking-faisait-il-pour-parler-et-travailler.php