Entretien avec Axelle Tessandier, déléguée nationale de La République En Marche

Entretien avec Axelle Tessandier, déléguée nationale de La République En Marche

Pour quelles raisons pensez-vous que le paysage politique français a été à ce point modifié en 2017 ? 

Parce que nous avons assisté à un événement inédit : aucun parti historique de gouvernement présent au second tour, et un jeune mouvement qui propose une idéologie nouvelle, progressiste, et qui porte un Président élu à moins de quarante ans. Cela bouleverse le bipartisme organisé autour de l’alternance gauche/droite depuis des dizaines d’années. Le monde a changé : un nouveau siècle avec de nombreux défis s’est amorcé il y a 17 ans, et le monde politique n’avait pas pris la mesure de l’envie de renouvellement. 

 

Alors, pourquoi Emmanuel Macron a t-il gagné les élections ?

Parce qu’il a compris ce qui était en train de se passer. La création d’En Marche repose sur le constat fait pendant les années d’exercice du quinquennat précédent : postures idéologiques dépassées, manque de compréhension des enjeux et éloignement immense des partis historiques des citoyens. Emmanuel Macron comprend que cela ne fonctionne plus et que nous vivons un moment charnière. Une révolution politique va avoir lieu, les Français ne veulent pas d’une alternance. Ils veulent une alternative qu’aucun parti ne propose. 

 

Pensez vous qu’En Marche a bénéficié d’un effet de mode, condamné à disparaître ?

Je pense l’inverse. Les perdants aimeraient se dire que c’est un coup de chance ou « l’alignement des planètes ». Mais ce n’est pas le cas : c’est un changement de fond du paysage politique français. On le voit d’ailleurs dans une opposition fragmentée qui se cherche, qui n’a pas encore pris la mesure de l’événement. La droite se cherche, la gauche se divise, le FN est inaudible. En Marche est né quarante ans après beaucoup des partis historiques. Le défi est de rester différent, innovant, ancré dans son époque et au cœur de la société. Les partis n’avaient pas réussi cette transition.

 

Pensez vous que les Républicains et le Parti Socialiste arriveront un jour à redevenir aussi présents qu’auparavant ou est-ce que la véritable opposition ne viendra que de la France insoumise et du Front national ? 

Les partis radicaux se font plus entendre que les autres car ils ont une offre idéologique claire et identifiée. Le FN souffre cependant de la mise en cause de sa cheffe, Marine Le Pen. Le corpus idéologique de LR et du PS est impossible à comprendre actuellement. Arriveront-ils à proposer une vision de la société incarnée par de nouveaux visages ? C’est la question. On voit chez LR une tentation de se tourner vers la droite de la droite, un pari dangereux. 

 

L’année 2017 marque t-elle la chute du Front National avec le débat d’entre-deux tours ou au contraire, son accession au second tour démontre sa puissance grandissante ?

Les idées que portent Marine le Pen n’ont pas disparu, loin de là. Son leadership est remis en cause, mais pas les thématiques qu’elle porte. Le FN subit le contrecoup d’une élection qu’il a perdu et l’effondrement de celle qui portait le parti. Mais pour lutter contre les extrêmes, il faut réussir à régler les problèmes des Français, notamment leur angoisse dans un monde qui change. La seule façon de lutter contre la peur et la haine, c’est de réussir. 

 

Dans quelle mesure le changement espéré a t-il déjà commencé ?

La transformation a déjà commencé, ne serait-ce qu’au niveau culturel : porter la conviction que l’on peut croire au dialogue social, penser l’entreprise différemment, cultiver la résilience individuelle de chacun avec des formations et apprentissages adaptés au monde actuel, comprendre que les réussites des uns ne se conçoivent pas sans aider les autres. Résilience, empathie, curiosité, confiance, le changement devra être porté par ces valeurs.

 

Un message d’espoir pour la suite aux étudiants de l’EMLyon ?

Faites-vous confiance, cultiver qui vous êtes pour changer le monde. Il n’y a pas de petit pari, petite action. Chacun d’entre nous porte la société à laquelle il croit.     Ne lâchez rien, la persévérance est la clé du succès. Faites de ce mot « succès » ce que vous imaginez, trouvez votre propre définition. Et si la vie vous met face à des coups durs, le collectif et votre force individuelle seront là pour vous, promis ! C’est aussi dans ces moments-là que l’on grandit. Ne cessez jamais d’apprendre et de découvrir !

 

Axelle TESSANDIER

Déléguée nationale de La République En Marche

Auteur de Une marcheuse en campagne

Fondatrice de AXL Agency

 

Entretien effectué par Rohman Yacoubi