Le dernier KFT des Sons

Le dernier KFT des Sons

Le BDA 2018 d’emlyon, connu sous le nom de Sons of An’Art’Chy, a vu les choses en grand pour son dernier KFT : le KFT#5 – Conquest of Spaces.

FINALE DE LA NOUV’EM STAR

L’événement a débuté par la tant attendue finale de la Nouv’EM Star, concours de chant de l’école. Après avoir passé les différents tours de qualification en amphithéâtre lors des semaines précédentes, les quatre finalistes devaient désormais affronter l’épreuve de la scène de la salle Paul Garcin, à quelques minutes de l’Hôtel de Ville. Dans les coulisses, la pression était présente.

Clément, finaliste du concours et membre de Verbatem (que des talents dans notre asso), nous décrit l’ambiance : « On était un peu stressé, et la tension était palpable. C’était la première fois qu’on passait sur scène, et ça changeait des amphis. Les candidats répétaient leurs chants chacun de leur côté dans leur loge. »

Plus de peur que de mal ; quasiment pas de mal en fait. Les finalistes sont passés les uns après les autres et ont offert un moment très sympathique aux spectateurs. Et le prix de la Nouv’EM Star 2018 fut attribué à Léa Gibson, qui a interprété Crazy in Love à partir de la reprise de Sofia Karlberg.

La lauréate nous raconte : « Avant de passer, j’avais pas mal de trac, mais ça disparait petit à petit une fois sur scène. » Du talent en chant, mais aussi en improvisation. « On n’avait pas vraiment eu le temps de répéter avec Dan et Vincent – les deux musiciens qui m’accompagnaient – et lors du passage, c’était la première fois qu’on la jouait tous les trois avec Dan à la batterie ! »

CHANT, DANSE, MUSIQUE ET… THÉÂTRE D’IMPROVISATION

Après la finale, les artistes se succédèrent sur scène : des chanteurs passionnés – on retiendra cette superbe reprise de I Feel Good -, des danseurs de R&B aux pas synchrones et des musiciens tous plus doués les uns que les autres, en solo ou en groupes.

Le BDA présentait également une nouveauté pour ce dernier KFT : le théâtre d’improvisation. Un moment sympathique et interactif avec le public : des rires, des cris, et un étudiant a même été jusqu’à tomber de la scène et s’attirer les moqueries du public ! Mais ça, ce n’était sans doute pas de l’impro…

Même s’ils cassent les oreilles du club d’échecs chaque mardi soir (faites moins de bruit s’il vous plait, l’élite se concentre), ces improvisateurs ont probablement lancé une nouvelle tradition dans les KFT du BDA.

UNE DERNIÈRE CHANSON POUR LA FIN

Pour terminer la soirée, les Sons of An’Art’Chy sont tous montés sur scène pour chanter une dernière chanson que le BDA d’il y a deux ans leur avait chantée. Un moment émouvant et dont ils se souviendront pour toujours.