L’actu financière du mois

L’actu financière du mois

Par Hamza Lekhel, Mathilde Mellerin, Laure Sabot, Reynald Demossier, Arthur Rouchy, Hyppolite Fouquet, Erwan Flageollet, Clément Ginestou, et Renan Savier de Saint Germain

Apple enregistre des profits records à 22.2 milliards de dollars, soutenus par des ventes en forte croissance

La plus grande capitalisation boursière des États-Unis dépasse encore des records lors du premier trimestre de son année fiscale, entre Octobre et Décembre. En effet, Apple publie un CA en hausse de 9%, le portant à 91,8 milliards de dollars. La société californienne constate également des profits en hausse, pour atteindre les 22,2 milliards de dollars. En cause, un regain d’intérêt pour le produit phare de la marque : l’iPhone qui génère plus de 60% du CA de la marque, a vu ses ventes augmenter de 7,8% et cela contre les prédictions des analystes.

Alphabet rejoint le club très restreint des géants valorisés à plus de 1.000 milliards
CH 20200131_trillion_dollar_companies_area.png

Il était temps ! Alphabet rejoint — enfin ! — le groupe très sélect des entreprises américaines ayant dépassé les 1.000 milliards de capitalisation boursière, rejoignant ainsi Microsoft, Apple et Amazon dans ce groupe très fermé. Ces dernières disposent respectivement d’une capitalisation de 1.270, 1.380 et 1,060 milliards de dollars.
Outre la portée fortement symbolique de cet événement, c’est l’importance d’internet et des hautes technologies qui se confirment dans l’économie moderne. Seul reste indétrôné, mais peut-être pas indétrônable, le secteur de l’énergie et ses méga-entreprises pétrolières avec Saudi Aramco, récemment introduite en bourse, qui est ainsi l’entreprise avec la plus importante capitalisation du monde comme en témoigne ses 1.800 milliards de dollars.

Huawei durcit le ton et réclame 1 milliard de dollars à Verizon de droits sur des brevets

Huawei réclame plus d’un milliard de dollars à Verizon Communications, entreprise américaine spécialisée dans les télécoms, pour violation de brevets. Huawei accuse Verizon d’avoir violé leur propriété intellectuelle sur plus de 230 brevets. Ces brevets concernent du matériel de réseau, des infrastructures filaires ou encore des technologies internet.

Au-delà d’une simple violation de brevet, cette confrontation prend des airs de conflit géopolitique. Il y a sept ans déjà, les Etats-Unis interdisaient pour des raisons de sécurité intérieure à Huawei non seulement d’équiper leur réseau mais aussi de vendre ses produits grand public aux Etat-Unis. La Chine aurait pu espionner les américains via les appareils du géant chinois, réutilisant ainsi un procédé révélé par Edward Snowden. Huawei avait alors évidemment nié les faits.

Worldine rachète Ingenico à 7,8 milliards d’euros, créant le 4ème géant des paiements
  • Equity Value de Ingenico: 7,8 milliards d’euros
  • Offre de Worldline: Acquisition à 123,10 euros l’action, soit un premium de 17,02% par rapport au prix de clôture du 31 Janvier

Worldline et Ingenico, deux sociétés françaises de services de paiement et de transactions ont annoncé la mise en place d’un accord de rapprochement pour un montant de 7,8 milliards d’euros, créant ainsi le 4ème acteur mondial du secteur.

Ce rachat d’Ingenico par Worldline a pour but de créer un champion Européen et de portée mondiale, et s’inscrit dans un processus de consolidation chez les acteurs historiquement implantés dans le secteur, aujourd’hui mis en danger par l’apparition de nouveaux acteurs développant des moyens de paiement digitaux. Avec cette opération, Worldline espère ainsi réduire ses coûts de 250 millions d’euros dans les 4 prochaines années.

Après les critiques reçues, BlackRock réprimande à son tour Siemens sur son bilan environnemental

BlackRock a critiqué Siemens pour son rôle dans un projet d’extraction de charbon australien controversé, dans une rare intervention d’un gestionnaire d’actifs qui est de plus en plus critiqué pour ne pas avoir obligé les entreprises à rendre des comptes sur des questions comme celle du changement climatique.

Le plus grand “Asset manager” du monde a déclaré que Siemens, n’avait pas pleinement pris en compte « l’ampleur des risques » d’un accord d’infrastructure de 18 millions d’euros, pour fournir des systèmes de signalisation ferroviaire à Carmichael, devenant rapidement source de controverses pour les militants écologistes, et déclenchant une campagne mondiale pour forcer l’entreprise à se retirer de l’accord.