Gazette Soli’daire : mars 2021

Gazette Soli’daire : mars 2021

Témoignage solidaire – Part-Âges

Ce mois-ci, Solidari’terre met en avant une initiative lancée par 4 étudiants d’emlyon : Pierre, Romy, Ghita et Lucile. Dans un contexte particulier où l’isolement des personnes âgées s’est renforcé, ils lancent une série de podcasts pour renforcer le lien intergénérationnel : Part-Âges.

Pouvez-vous présenter votre projet ?

Nous sommes 4 copains d’école : Pierre, Romy, Ghita et moi, Lucile.

Nous nous sommes trouvés de manière assez naturelle car nous partageons la même sensibilité pour les personnes âgées. À travers le projet Part-âges, nous voulions mettre en lumière le lien intergénérationnel et ce qu’il apporte tant à ceux qui reçoivent, qu’à ceux qui donnent.

Nous avions déjà eu, pour la plupart d’entre nous, de belles expériences auprès de nos aînés que nous voulions revivre, mais surtout véhiculer l’idée que les personnes âgées sont des personnes intéressantes, très souvent rigolotes, et toujours passionnées et passionnantes. Elles apportent beaucoup de douceur et, à travers leurs histoires, nous en apprennent plus sur la vie.

En ces temps incertains où les conditions sanitaires les isolent de plus en plus, il est d’autant plus important de veiller sur elles.

À l’origine, nous pensions sensibiliser des jeunes lycéens et les emmener avec nous en Ehpad pour partager des moments avec des résidents.

Comme il en est coutume depuis maintenant un an et non sans amertume, nous avons dû adapter le projet. C’est ainsi que nous est venue l’idée d’enregistrer une série de podcasts !

Chaque podcast est articulé autour d’un thème et transcrit une discussion entre une personne âgée et l’un d’entre nous.

Qui sont les personnes que vous interviewez ?

Nous nous sommes rapprochés d’un Ehpad qui acceptait malgré la crise sanitaire de nous ouvrir ses portes afin que nous rencontrions nos interlocuteurs, après avoir effectué un test antigénique ou PCR et toujours avec les gestes barrières.

Nous avons eu l’immense chance de tomber sur Sophie, la coordinatrice des animations, qui nous a grandement facilité la tâche. Sophie a pris le temps d’écouter nos envies et nos besoins pour ce projet, elle a su nous présenter les personnes âgées qu’elle pensait être les plus adaptées à l’exercice. Elle était très enjouée par notre aventure et a tout fait pour que nous puissions la vivre et la faire vivre, ce qui nous a beaucoup aidé !

Pour rendre notre podcast attractif et agréable à l’écoute nous avions besoin d’échanger avec des personnes suffisamment bavardes et à l’aise avec l’enregistrement audio : pas facile quand on a un certain âge ! Nous avons ainsi échangé avec plusieurs des résidents.

Sans perdre l’objectif de sensibiliser au lien intergénérationnel et surtout à l’isolement de nos aînés, nous souhaitions consacrer l’un de nos épisodes au personnel soignant.

Ils sont en première ligne et s’occupent quotidiennement de nos aînés, personne ne saurait mieux parler des personnes âgées, ils sont tous les jours aux chevets des personnes que nous aimons et à qui ne pouvons pas toujours accorder suffisamment de temps.

Quel message souhaiteriez-vous donner à ceux qui écoutent Part-âges ?

Si nous devions tirer une leçon de cette belle expérience, nous sommes tous les quatre assez d’accord pour dire que rendre visite à nos aînés, se rendre disponible pour les écouter, échanger, et rigoler ce n’est pas sorcier et pourtant cela apporte beaucoup !

Nous ressentons l’impact de notre action à l’instant T : des étoiles dans les yeux, des sourires aux lèvres, des récits interminables…

Avec cette série de podcasts, nous aimerions que de nombreux jeunes (et moins jeunes !) osent la rencontre et se rendent disponibles pour aller apporter de la douceur dans ces Ephad aux couloirs parfois trop moroses.

Alors : Foncez ! Vous en ressortirez grandi !!

Comment suivre votre projet ?

Nous publions nos épisodes sur Spotify, il suffit de suivre la page Part-âges (https://open.spotify.com/show/2cHDyz29ye7BRexEB2AHfZ?si=DS-VnQO7RKyHTFQDmeYJmw)

Nous sommes également sur Instagram : @part.ages_podcast (https://www.instagram.com/part.ages_podcast/?hl=fr)

Actions solidaires du mois : 

Comme chaque mois, Solidari’terre met en avant plusieurs bonnes nouvelles ainsi que des actions solidaires à réaliser à Lyon ou en ligne afin de vous permettre de donner de votre temps pour une bonne cause. Au programme ce mois-ci : précarité menstruelle et soutien aux sans-abris.

Règles d’or et précarité menstruelle 

Saviez-vous que 8% des femmes françaises réglées déclarent ne pas toujours avoir suffisamment de protections périodiques pour elles-mêmes ou pour leurs filles réglées, par manque d’argent ? Aujourd’hui, ce sont encore 1,7 millions de femmes et de jeunes filles qui n’ont pas accès aux protections périodiques, certaines s’interdisent même d’aller travailler ou d’aller en cours ces jours-là.

C’est à partir de ce constat que des étudiantes d’emlyon, de l’IAE et de l’INSEEC se sont associées afin de lutter contre la précarité menstruelle, un sujet tant actuel qu’essentiel, qui touche bien plus de monde qu’on ne pourrait le penser. Elles ont donc créé l’initiative “Règles d’or”, et ont pour projet d’organiser une collecte de protections hygiéniques, ayant vocation à être redistribuées aux étudiantes dans le besoin. Ce projet a également pour but de sensibiliser et d’informer le plus grand nombre de personnes sur cette cause.

Le projet s’inscrit dans la continuité d’une nouvelle mesure prise il y a peu de temps : la distribution gratuite de produits hygiéniques dans les universités à partir de la rentrée de septembre 2021 ! En effet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a annoncé le 23 février 2021 la mise à disposition gratuite de ces protections dans les résidences universitaires des CROUS et dans les services de santé universitaires, dans les prochaines semaines, puis sur l’ensemble des campus universitaires à partir de septembre.

Elle déclarait : « La précarité menstruelle est un enjeu collectif et une véritable question de dignité, de solidarité et de santé. Il est inacceptable qu’en 2021, on doive choisir entre se nourrir et pouvoir se protéger.” Cette mesure permet donc de lever le tabou des règles, tout en rendant visible cette forme de précarité trop longtemps ignorée et sous-estimée.

Sans A, rendre visible les invisibles

Sans A est un média qui s’engage pour la cause des sans-abris. Dans l’objectif de “rendre visible les invisibles”, ils racontent l’histoire de ces personnes créatives, résilientes, drôles, révoltées, amoureuses et humaines, tout simplement. Vous pouvez déjà découvrir 70 portraits sur leur site internet, tous aussi passionnants et touchants les uns que les autres. 

Petit plus : vous pouvez également devenir co-acteur et participer à la reconstruction de ces personnes, déjà en leur envoyant un petit mot, mais surtout en les aidant à trouver des solutions pour réaliser leurs rêves. En ce moment, vous pouvez aider Serge à réaliser deux de ses rêves : nager à la piscine Molitor et rencontrer Virginie Despentes. Vous pouvez également faire un don pour les aider à se reconstruire et se loger.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet de Sans A : https://sans-a.fr/ 

Les news chez Soli

Le concours de Don du Sang de Solidari’Terre – Donne moi ton sang baby ! 

Chaque année, Solidari’Terre s’engage auprès de l’Établissement Français du Sang en organisant deux collectes sur le campus d’emlyon. Malheureusement, la collecte ne peut avoir lieu sur le campus cette année en raison du contexte sanitaire, mais nous nous adaptons. Pendant deux semaines, du 15 au 28 mars, les différentes associations de l’école s’affronteront dans un concours de don du sang, avec des lots de teambuilding ou individuels à remporter. Il sera possible de donner son sang à l’occasion des différentes collectes organisées par l’EFS à Lyon. 

Cette année, le don du sang est d’autant plus important que les réserves de sang sont très faibles en raison de l’arrêt des collectes en entreprise et dans les universités.

N’oubliez pas : un don du sang, c’est 1 heure pour sauver 3 vies, on compte sur vous !

La semaine du Sidaction

Ne manquez pas également la Semaine du Sidaction qui aura lieu du 25 au 30 avril ! Comme chaque année, Solidari’Terre soutient le Sidaction en organisant une semaine de sensibilisation sur la maladie du Sida. En effet, 6000 nouvelles infections sont encore diagnostiquées par an en France, et cette maladie augmente chez les jeunes de 15-24 ans ! 

Au programme : des événements phares en collaboration avec des associations d’emlyon, un film produit par L2M, des capotes à gogo et une tombola solidaire dont les bénéfices seront reversés intégralement au Sidaction, pour financer des programmes de recherche et des associations d’aide aux malades et de prévention. 

Le saviez-vous ?

Vous êtes guéris de la Covid-19 et souhaitez aider d’autres malades ? Saviez-vous que vous pouviez donner votre plasma et sauver des vies ?

En effet, les personnes guéries de la COVID-19 ont développé une immunité contre la maladie, notamment des anticorps agissant contre le virus. Or le plasma est chargé de ces anticorps et est potentiellement capable de transférer cette immunité d’une personne guérie à un malade, afin qu’il ne développe pas une forme grave de la maladie. L’étude Coviplasm est encore en cours, et permettra de confirmer ou non cette piste. Bien sûr, le prélèvement d’une partie de son plasma n’affectera pas l’immunité des donneurs convalescents !

Vous souhaitez savoir si vous pouvez potentiellement faire partie de ces donneurs ? Il faut : 

  • Avoir été contaminé par le virus de la COVID-19 
  • Attendre au minimum 14 jours après l’interruption des symptômes
  • Remplir les autres conditions pour être donneur de sang, notamment être âgé de minimum 18 ans, peser plus de 50 kg, …

Si vous souhaitez savoir si vous êtes éligibles et faire un don de plasma dans le cadre de Coviplasm, vous pouvez remplir ce questionnaire : https://dondesang.efs.sante.fr/coviplasm-donner-votre-plasma-pour-aider-dautres-patients puis prendre rendez-vous dans un centre près de chez vous.

Rédigé par l’équipe Solidari’terre