Comment choisir son stage quand on aspire à l’entrepreneuriat.

Comment choisir son stage quand on aspire à l’entrepreneuriat.

Dans le numéro du mois de mars, Simon Dautheville, co-fondateur du mouvement Station-L, vous livre ses conseils pour choisir le stage qui vous aidera le plus pour vos projets entrepreneuriaux.

L’ENTREPRENEURIAT EST UNE CARRIÈRE

Beaucoup de gens ne le comprennent pas, mais Simon est unanime : « L’entrepreneuriat est une carrière, parce qu’il n’arrive jamais – ou très rarement – qu’une personne réussisse avec la première boite qu’elle a lancée. Il n’y a personne qui cartonne du premier coup. Il est vrai que durant les cinq premières années, tu n’auras pas le meilleur poste. On croit que tout le monde peut le faire, que c’est facile, mais c’est faux. C’est complètement faux. La seule chose qui est vraie, c’est que les barrières à l’accès de l’entrepreneuriat n’ont jamais été aussi faibles : les ressources, les gens et les moyens de financement sont là. »

PICK A BOSS

Pour Simon, choisir une start-up où faire son stage, c’est choisir un boss avec qui travailler. « Il faut cerner l’ambition du projet. En entrepreneuriat, ta réussite est corrélée à ta rapidité d’apprentissage. Pour entreprendre rapidement, il faut trouver le bon boss : ça permettra d’être plus serein. En start-up, tu peux rencontrer le boss, et c’est lui qui compte. C’est très important d’avoir échangé avec les supérieurs sur les ambitions, les valeurs et la logique de l’entreprise. Ce qui fera la différence, ce sera ton équipe : tu te rappelleras de ton expérience en stage comme étant bonne ou mauvaise en fonction de l’équipe avec qui tu as évolué. »

Comment savoir si son boss nous convient ? « En entretien, on te demande de te présenter, mais tu peux aussi demander à ton boss de se présenter. L’entretien sera révélateur : s’ils ne sont pas méticuleux, ne te posent pas de questions et ne cherchent pas à savoir qui tu es et ce que tu as fait, ça témoigne d’un manque de sérieux et il vaut mieux arrêter là. »

SAVOIR SE VENDRE

« On entend souvent que les étudiants ont des salaires bas en start-up, mais la vérité est qu’ils ne se vendent peut-être pas assez en entretien. Tu as de la valeur. Quand tu as les soft skills et les hard skills qu’ils recherchent, tu peux faire jouer la concurrence. Sur ce marché-là, il y a beaucoup plus de leviers que dans des stages en grands groupes, car le premier problème des start-ups est le recrutement : tu peux et tu dois te faire désirer. Montre que tu as une capacité à travailler en autonomie, car tu seras vraiment responsabilisé en start-up. Deux choses essentielles : savoir vendre que tu peux prendre des responsabilités, et que tu as une capacité d’apprentissage importante et rapide, car tu vas mettre un mois à te familiariser avec la start-up, et c’est du temps perdu pour elle car un mois, c’est énorme dans sa vie. Donc montre que tu apprends vite, que tu es autonome, et prouve-le en détaillant tes expériences, car ils les vérifient. »

FINANCE : SE DIRIGER VERS LES FINTECHS

Les fintechs sont des entreprises, généralement des start-ups, qui évoluent dans le secteur de l’innovation technologique applicable aux services financiers et bancaires. Elles ont donc une approche disruptive de l’univers de la banque, de la finance et de l’assurance. (Définition : www.banques-en-ligne.fr). Si l’on veut travailler dans la finance, elles peuvent être un eldorado selon Station L.

« Si tu veux t’orienter vers la finance, alors l’intraprenariat peut être très intéressant, avec pour objectif de développer une boite qui va « tuer » la maison mère. Il faut arriver à tuer ta boite, sinon quelqu’un le fera à ta place. Les software engineers reçoivent des primes de 10 millions d’euros lorsqu’ils arrivent à supprimer un poste. Leur objectif, c’est de tout automatiser et de supprimer les métiers traditionnels. Donc si tu as envie de faire de la finance, je te conseille de faire du développement et des algorithmes, et pour ça rien de mieux que d’aller travailler dans des fintechs. »

LE MARKETING : ATTENTION À LA COMM’

Le marketing et la communication sont souvent liés, et selon le type d’entreprise dans lequel on travaille, ils peuvent parfois être confondus. Explications de Station L :

« Quand on veut travailler dans le marketing, deux choix s’offrent à nous. Soit on veut faire du branding sur la Madison Avenue pour des grands groupes, mais dans ce cas on fera plutôt de la communication institutionnelle. Soit tu vas en start-up, faire du marketing qui te permet directement de toucher aux ventes.  

En marketing, on va pratiquer, construire des stratégies d’acquisition, apprendre à utiliser des outils, et tout ça en quelques mois. Ça donne une valeur considérable pour la suite. »

SE FORMER & SE DIFFÉRENCIER

« Comme conseil aux étudiants en fin d’études qui envisagent de créer leur entreprise, je leur dirais d’aller faire des formations, comme la formation LION de The Family, ou la piscine de l’école 42. Ça permet d’acquérir de solides bases, de comprendre les processus de fonctionnement d’une entreprise. À partir du moment où tu maitrises des compétences rares et précieuses, tu peux t’offrir une vie rare et précieuse.

Enfin, dernier conseil mais non le moindre : créez votre portfolio. Si vous avez participé à des projets, faites un article Medium où vous les détaillez. Montrez ce que vous savez faire. C’est un conseil qui est valable pour n’importe quel stage : il faut être entreprenant. Pas forcément entrepreneur, mais il faut prendre des initiatives. »